top of page
  • Photo du rédacteurAA

«DES GENOCIDAIRES- TERROSISTES AU 6eme SOMMET UA – UE à BRUXELLES». L’union européenne met elle scie

«DES GENOCIDAIRES- TERROSISTES AU 6eme  à BRUXELLES». L’union européenne met elle sciemment de l’huile sur le brasero africain?!  By K Kaddouri ©®

L’union européenne met elle sciemment de l’huile sur le brasero africain ?!L’espace de l’Afrique n’est point une sixième roue du carrosse du chemin de l’humanité.Y aurait-il une autre version du sens des droits de l’homme pour le continent africain !Doit on boycotter ce type de sommet, en distanciation manifeste, avec les droits humains?

Le sommet UA-UE et le recadrage de ce sommet doit prendre encore plus son sens si on veut garder un sens aux destinations réelles de ces organisations «sommet» dont le but majeur est certainement des partenariats économiques mais impliquant les impératifs sécuritaires et migratoires sur le plan géostratégique !

Quel est le message envoyé en exhibant à ce sommet UA-UE, une invitation à des terroristes génocidaires- violeurs comme Ghali !?

Quelle est la raison d’avoir orchestrer ce sommet? De nombreuses alertes avaient été faites par de nombreux parlementaires, de nombreux députés, de nombreux acteurs de la société civile face à l’idée d’une éventuelle invitation (finalement il était bien là) qui semblait être faite en catimini :

Par qui ? Personne ne se prononce et chacun se décharge d’être à l’origine à cette invitation fâcheuse. Ce personnage «non grata» semble avoir une invitation fantôme et personne ne veut s’accommoder publiquement d’être à l’origine de sa présence à ce sommet !? Un pique-assiette à ce sommet ?! 😂

Ce terroriste dont la multitude de casquettes est déjà en soi un problème et une question que notre «Europe sacrée des droits» devrait se poser sérieusement, sous identité multiple, il se nomme « Gali- Ghalli- Benbattouche – Abdelido pour les espagnols… » pour pouvoir traverser les continents sans restriction car il se sait «non grata». Il déambule et s’invite avec l’accord de certains « pays » qui y voient un intérêt primaire dont les conséquences sont immensément graves et préjudiciables même pour la finalité première de ce type de sommet, dit «réconciliateur».

Les institutions européennes, sont-elles juste une apparence en capeline des droits, de toute évidence !

Il y a plusieurs plaintes contre ce terroriste et notre instance européenne n’aurait rien vu venir, pourtant elle ergote avec ce label du « vent des droits de l’homme » qu’elle impose et, de surcroit y puise son existence pour être le «modérateur incontestable» de ces sommets, «édifice pour cadrer les accords , les traités et les  partenariats …»

Que font les «gendarmes de ces institutions si savamment édifiées »?

Dans une Afrique en reconstruction après les trajets de vies ciselés,  fragilisés par les contraintes coloniales, climatiques … nous devrions pouvoir dans cet espace d’union des nations européennes et africaines nous reconnaitre et nous devons compter sur cet édifice que revêt la notion de droit, d’humanité dont les migrations sont aussi en partie des conséquences directes de chemins de croix du terrorisme !

Ce sommet est-il une mascarade de plus, pour encourager les dictatures !

Ce dictateur, nommé Galli Ghali, qui peut sévir en toute impunité, est encouragé au travers de cette invitation «préparée» (par qui ?)  à ce 6 ième sommet UA-UE, 2022.

Sa présence orchestrée au sommet UA-UE, sa représentation pour une organisation identifiée comme terroriste, (et non pas un état), par le génocidaire «Ghali, organisateur et interlocuteur du Polisario algérien», est une offense de plus, et inconsciente à tout équilibre et volonté de partenariat et de paix , avec de nombreux pays africains présents à ce sommet.

Le boycott de ce sommet aurait dû être une solution, une décision certes radicale, mais tellement justifiée car les fondements de ce sommet-partenariat sont bafoués.

C’est au-delà d’une faute diplomatique comme l’exprime un député allemand le jeudi 17 février 22, mais bien une volonté d’étendre la confusion sur le continent africain plutôt que d’instaurer un climat de paix comme le veut cette institutionnalisation dudit sommet UA-UE.

On s’interroge plus intensément sur la vocation de ce sommet, car quel est le but de la présence de génocidaire-criminel à ce sommet:

  1. Est-ce pour mettre le feu aux poudres alors que le Mali et toute la région sont en crise;

  2. Mettre de l’huile sur le feu en phase d’extinction;

  3. Saboter le travail de l’ONU…;

  4. Saboter toutes les énergies africaines dans ce processus de lutte contre les migrations, contre l’insécurité dont le terrorisme est le principal trouble dans le continent africain…

Le sixième sommet UA-UE a mis son ordre du jour sur les versions de communications «bateau»: «pour changer la donne», «partenariat renouvelé», «réinventer une relation», «un nouveau départ»…

C’est une bourrasque de plaisanteries, face à cet évènement- mascarade d’invitation programmée et mis en scène, pourtant dénoncée depuis quelques jours déjà !

  1. La présence de ce terroriste a, de fait, réorienté les bases de discussion et de partenariats possibles rendus impossibles à ce sixième sommet UA-UE !

  2. Les priorités seront-elles toujours présentes dans ce timing de deux jours: Le financement de la croissance, les systèmes de santé et la production de vaccins, l’agriculture et le développement durable, l’éducation, la culture et la formation professionnelle, la migration et la mobilité, le soutien au secteur privé et l’intégration économique, la paix, la sécurité et la gouvernance, le changement climatique et la transition énergétique, la connectivité et l’infrastructure, le numérique en matière de transport.

La forme mais peu de fond dans ce sommet !

  1. Les thématiques des organisations et des sommets perdent en crédibilité car elles se présentent avec une forme institutionnelle dont les droits de l’humain et les valeurs universelles sont conspués, où les notions de préserver les environnements, en favorisant la paix, sont également traiter avec mépris.

  2. Ce sommet se présente finalement avec peu de fond, ni de fondement universel, car l’essence et la substance de ce sixième sommet UA-UE 22 se sont accommodés d’un parfum de «légalisation du terrorisme» !

Quelles seraient les valeurs de lutte contre les migrations quand on encourage les terroristes génocidaires… à s’asseoir à la même table ronde, avec pour thématique de priorité, les luttes contre l’insécurité, le terrorisme, la culture, la migration ?! By K. Kaddouri©®

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page