top of page
  • Photo du rédacteurAA

Décidément, l’Algérie ne dispose pas d’avions bombardiers d’eau pour lutter contre

Selon, Kamel Beldjoud, « ministre » de l’intérieur algérien les autorités algériennes avaient décidé enfin d’acheter des avions anti-incendies pour faire face aux feux de forêts qui ravagent chaque année des milliers d’hectares du couvert végétal causant des dégâts insurmontables.

Décidément, l’Algérie ne dispose pas d’avions bombardiers d’eau pour lutter contre les incendies. La même Algérie, met des jets privés à la disposition du génocidaires, Brahim Ghali « Benbatouch » pour son hospitalisation en Espagne

C’est du moins ce qu’a annoncé le « ministre » de l’intérieur, Kamel Beldjoud, a affirmé vendredi 9 juillet, lors de sa visite d’inspection à Khenchela ravagée par les incendies depuis dimanche dernier. Accompagné par le « ministre » de l’Agriculture, Abdelhamid Hamdani, lors de cette visite d’inspection, le ministre de l’intérieur a rassuré, dans ce contexte, que « les moyens existent et ces avions seront disponibles dans le pays dès que les fournisseurs les livreront ». « Des avions anti-incendies seront prochainement acquis », a-t-il déclaré depuis la commune de Bouhmama dans la wilaya de Khenchela. « Un cahier des charges a été élaboré à cet égard et nous sommes en contact avec des Sociétés internationales activant dans ce domaine », a-t-il précisé.

« Avec grand regret, L’Algérie,  « puissance » régionale… L’Algérie,le pays continent, ne dispose pas de tels avions qui auraient freiner la propagation des incendies, et limiter les pertes matérielles et humaines. » 


pic.twitter.com/ckpKgRuQbx — Afrique l’Adulte (@lafriqueadulte) August 2, 2021

Par ailleurs, le « ministre » de l’intérieur, dépêché par le « Président » de la république à Khenchela, n’a pas donné plus de détails ni fournit de délais pour l’acquisition de ces avions nécessaires à la maîtrise des feux de forêts et dont plusieurs pays de la méditerranée utilisent. A ce titre, M. Beldjoud n’a rien dit à propos d’éventuels contrats avec des pays disposants de ces appareils aéronautique anti-incendie en attendant l’acquisition des avions par l’Algérie. A ce titre, Mme Kabouya de la DGF avait fait savoir que ses services ont participé, au niveau du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, à l’élaboration d’un cahier des charges pour un appel d’offres national et international pour l’affrètement d’avions bombardiers d’eau. Il pourrait-donc s’agir d’affrètement d’appareils, probablement de Canadairs en leasing. Une rumeur persistante depuis deux ans circulait sur cette possibilité dans le milieu des intermédiaires et courtiers internationaux. L’idée à l’époque était de louer quelques Canadairs CL415 à une société canadienne.

Un petit tableau permet de comparer les différentes offres disponibles sur le marché.

PaysEcopageDisponibleModifiable rapodementEntrée en serviceCapacité LitresPrix millions $CL-415CanadaouiNonPrécommandeInconnue614031AT-802USAouiouicommande1-2 ans30502Beriev Be-200RUSSIEouiouicommande2 ans1180040Q-400 MRCanadanonouicommande2 ans980035TA-600ChineouinonPrécommandeInconnue plus de cinq ans1200040Pilatus PC6Suissenonouicommande2 ans130010C-130 MAFFSUSAnonouiouimoins d’un an136002IL76RUSSIEnonouiouimoins d’un an432301Mi 26RUSSIEouiouiouimoins de un mois100000,1SeagleBelgiqueouinonPrécommande7 ans1200050CRJ 1000Brésilnonouicommande2 ans1100050

Aïmene Benabderrahmane, « premier ministre » et « ministre » des Finances, vient de trancher  en optant pour  » l’affrètement  » des avions anti-incendies chez les européens.


1 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page