top of page
  • Photo du rédacteurAA

Covid-19 : Nicolás Maduro propose « Pétrole contre vaccin anti-Covid… »

Covid-19 : Nicolás Maduro propose « Pétrole contre vaccin anti-Covid… ».

Le Venezuela a enregistré 154 165 cas de contamination et 1 532 décès liés au coronavirus recensés dans le pays depuis le début de l’épidémie. un bilan officiel contesté par l’opposition. Caracas a visiblement du mal à gérer cette crise sanitaire. En effet, il n’est un secret pour personne que le pays est sous sanctions internationales. Des mesures punitives américaines notamment, qui n’épargnent pas la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA. Jusqu’à présent Caracas n’a obtenu que des vaccins russe (Spoutnik V) et chinois (Sinopharm) pour tenir son calendrier de vaccination. Il attend également 60 mille doses du vaccin cubain.

#EnVivo 📹 | Jornada de trabajo para el Balance de la lucha contra el Covid-19. https://t.co/CgTSfpmOpz — Nicolás Maduro (@NicolasMaduro) March 28, 2021

Ce qui ne lui suffit visiblement pas. Dans une intervention télévisée hier dimanche 28 mars, le président vénézuélien a proposé d’échanger le pétrole contre les vaccins. « Le Venezuela a des pétroliers, a des clients prêts à nous acheter du pétrole. Il consacrerait une partie de sa production pour obtenir les vaccins dont il a besoin. Du pétrole contre des vaccins ! » s’est exclamé Nicolas Maduro réélu en 2018 de manière frauduleuse selon certains pays, notamment les Etats-Unis. C’est ce qui justifie d’ailleurs les sanctions internationales contre le pays.

Tenemos listos dos métodos para obtener las vacunas, a través del mecanismo Covax: Con la liberación del dinero que nos tienen secuestrado, y con el Plan Petróleo por Vacunas. ¡Venezuela tiene dignidad y cuenta con los recursos para garantizar la salud del pueblo venezolano! pic.twitter.com/PD5SCYwXPF — Nicolás Maduro (@NicolasMaduro) March 29, 2021

L’apparition du variant brésilien préoccupe

Nous sommes confrontés aux variantes brésiliennes les plus virulentes P1 et P2, c’est pourquoi il est nécessaire de renforcer les mesures pour garantir l’efficacité de la méthode vénézuélienne 7 + 7. La quarantaine volontaire de 14 jours a permis de maintenir le contrôle de la contagion. Nous savons comment le faire!

;

Nos enfrentamos a las variantes brasileña P1 y P2, más virulentas, por eso es necesario reforzar las medidas para garantizar la efectividad del método venezolano 7+7. La cuarentena voluntaria de 14 días ha funcionado para mantener el control del contagio. ¡Sabemos cómo hacerlo! pic.twitter.com/B6vZ0xXi5q — Nicolás Maduro (@NicolasMaduro) March 29, 2021

Si M Maduro est prêt à céder du pétrole contre des vaccins, il prévient cependant qu’il n’ira « les mendier à personne ». Une manière pour lui de critiquer Juan Guaido son adversaire qui promettait de débloquer les fonds vénézuéliens se trouvant chez l’Oncle Sam pour acquérir des vaccins. Il faut dire que le pays aurait pu obtenir des vaccins accordés aux nations les plus pauvres via le dispositif Covax de l’Organisation mondiale de la santé. Mais il a des dettes vis-à-vis de l’institution. Ce qui fait qu’aucune des doses de vaccins réservés (entre 1,4 et 2,4 millions) n’est arrivé à Caracas.


Le pays essaye de débloquer ses fonds gelés pour régler le différend mais en vain. Notons cependant que le Venezuela ne veut pas de l’AstraZeneca pour le moment. Le 15 mars dernier, il a justifié sa décision en évoquant d’éventuels effets secondaires du vaccin Suédo-britannique. Il s’est tout de même montré favorable à l’accueil des vaccins d’un autre laboratoire. Les autorités vénézuéliennes sont préoccupées par la récente hausse des cas de Covid-19 notamment l’apparition du variant brésilien.

Lire aussi:


0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page