Covid-19: l’improvisation « dangereuse et irresponsable. » du président américain Donald Trump, des

Covid-19: l’improvisation « dangereuse et irresponsable. » du président américain Donald Trump, des médecins horrifiés…

Trump suggère une « injection » de désinfectant ou des UV contre le Covid-19, des médecins horrifiés…

La courbe américaine a replongé dans ses sombres tréfonds : 48 heures après un résultat désastreux, les Etats-Unis ont enregistré jeudi soir l’un des pires bilans humains enregistrés sur 24 heures depuis le début de l’épidémie.

Selon les chiffres de l’université Johns-Hopkins, 3 176 morts liés au covid ont été recensés entre 20h30 mercredi soir et jeudi soir, soit 49 759 décès depuis le début de l’épidémie. Sur cette période de 24 heures, ce sont 26 971 nouveaux cas de coronavirus qui ont été recensés pour un total de 866 646 cas identifiés. En raison du manque de tests, le vrai nombre de personnes infectées est probablement très largement supérieur.

Donald Trump est d’abord resté prudent Avant de sembler penser à voix haute : « Supposons qu’on projette sur le corps des UV ou juste une lumière puissante », « supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps, ce qu’on peut faire à travers la peau ». L’étude ayant montré que la javel détruisait le virus en cinq minutes et l’alcool à 90° en beaucoup moins de temps, il poursuit : « Je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur ou ?… Presque comme un nettoyage… Car vous voyez, ça (le virus) va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça », a-t-il dit, demandant que des docteurs se saisissent de la question.

Sa conseillère circonspecte Assise tout près, Deborah Birx, médecin membre de la cellule de crise de la Maison Blanche, a semblé pour le moins circonspecte.

Wait for it… pic.twitter.com/xEpYifnSlS — Michael Rowland (@mjrowland68) April 24, 2020

Les propos de Trump n’ont pas manqué d’horrifier de nombreux médecins, qui veulent à tout prix éviter que des angoissés ne boivent de l’eau de javel ou du gel hydroalcoolique pour « nettoyer leur corps » du virus. En France, l’Ordre des vétérinaires s’était inquiété dès la fin mars du fait que des propriétaires d’animaux de compagnie les nettoient avec du désinfectant, ce qui avait provoqué des brûlures externes et internes.

N’essayez pas ça à la maison. Réagissant à une étude – très préliminaire – selon laquelle la chaleur, l’humidité et les rayons du soleil affaibliraient le coronavirus, Donald Trump a réfléchi à voix haute, jeudi, sur de possibles traitements à bases d’UV et de désinfectants. Des médecins ont aussitôt alerté sur les risques d’empoisonnement, comme cela s’est déjà produit avec de l’automédication à la chloroquine.

Docteur Trump: « Supposons qu’on frappe le corps avec des UV ou une lumière forte (…) et supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps à travers la peau (…) Et il y a le désinfectant… est-ce qu’on pourrait faire qqch avec une injection? » #coronavirus #covid19 pic.twitter.com/aoGmtYNIMC — Philippe Berry (@ptiberry) April 24, 2020

Un peu de contexte. Lors du briefing quotidien à la Maison Blanche, un responsable du département à la Sécurité intérieure a présenté des résultats –très préliminaires– d’une étude. Selon cette dernière, la « demi-vie » du Covid-19 (la durée nécessaire pour diviser par deux sa puissance) sur les surfaces et dans l’air est fortement réduite par la chaleur, l’humidité et les UV du soleil. Du côté des désinfectants, l’étude conclut que l’eau de Javel tue le virus en cinq minutes et l’alcool à 90° en trente secondes.

« Supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps »

Dans la foulée, Donald Trump s’interroge au micro : « Supposons qu’on frappe le corps avec une grande (quantité) d’ultraviolets ou juste une lumière très forte. Et ensuite j’ai dit, supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps, ce qu’on peut faire à travers la peau ou d’une autre façon… » Le président demande des précisions au responsable et continue : « Et puis je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur ou… presque comme un nettoyage. Car vous voyez, ça (le virus) va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça. Je voudrais que vous demandiez à des docteurs en médecine s’il y a moyen d’appliquer de la lumière ou de la chaleur pour neutraliser le virus. »

Un docteur, il y en a une assise à quelques mètres, Deborah Birx, qui fait partie de la task-force de la Maison Blanche contre le coronavirus avec Anthony Fauci. Face à la tirade du président américain, elle semble perdue dans ses pensées.

Here is Dr. Birx’s reaction when President Trump asks his science advisor to study using UV light on the human body and injecting disinfectant to fight the coronavirus. pic.twitter.com/MVno5X7JMA — Daniel Lewis (@Daniel_Lewis3) April 24, 2020

Donald Trump la relance : « Deborah, avez-vous déjà entendu parler de la chaleur ou de la lumière face à ce virus ? » « Pas comme un traitement », hésite-t-elle. « La fièvre est une bonne chose, ça aide votre corps à répondre. » Le président américain passe à autre chose.

Des médecins horrifiés Plusieurs médecins se sont tournés vers Twitter pour alerter sur les risques face à l’ingestion de produits désinfectants. « S’il vous plaît, ne buvez pas de Javel ou d’alcool à 90 pour débarrasser votre salive du Covid-19 », écrit Dara Kass.

Please don’t drink bleach or isopropyl alcohol to remove #COVID19 from your saliva. Please. — Dara Kass, MD (@darakass) April 23, 2020

« S’il vous plaît, ne faites pas ça. Respectueusement, tous les toxicologues », ironise le pharmacien Bryan Hayes.

Please don’t do this. Respectfully, all toxicologists. Trump suggests ‘injection’ of disinfectant to beat coronavirus and ‘clean’ the lungs https://t.co/ECfFZxGWkc via @nbcnews — Bryan D Hayes PharmD (@PharmERToxGuy) April 24, 2020

Sur NBC News, la consultante Esther Choo est bouche bée : « L’idée d’ingérer ce qui est une toxine connue, des désinfectants, de l’alcool à 90… C’est quelque chose dont on s’inquiète toujours avec les enfants ou les personnes qui tentent de se suicider. » Le pneumologue Vin Gupta va plus loin : selon lui, l’improvisation du président américain est « dangereuse et irresponsable. » Le mot de la fin à Donald Trump : « Peut-être qu’on peut, peut-être qu’on ne peut pas. Je ne sais pas. Je ne suis pas docteur. »

Donald Trump signe le décret qui suspend l’immigration aux Etats-Unis

C’est officiel. Donald Trump a signé, mercredi 22 avril, un décret suspendant temporairement la délivrance de cartes vertes afin, a-t-il dit, de « protéger les emplois américains » en pleine crise du coronavirus. Plus de 22 millions d’Américains ont perdu leur emploi depuis que l’épidémie a soudainement paralysé l’économie.

Elu en 2016 sur la promesse de construire un mur entre son pays et le Mexique, Donald Trump a fait de l’immigration un sujet-clé de sa présidence et de sa campagne de réélection avant le scrutin de novembre.

« Afin de protéger nos merveilleux travailleurs américains, je viens de signer un décret suspendant de manière temporaire l’immigration aux Etats-Unis », a-t-il déclaré lors de son point de presse quotidien.

Les visas de travail temporaires pas concernés Cette suspension, d’une durée initiale de 60 jours, vise à faire en sorte que les Américains au chômage « soient les premiers servis en matière d’emplois au fur et à mesure que notre économie rouvrira », a ajouté Donald Trump, assurant qu’il s’agissait aussi de « préserver les ressources sanitaires pour les patients américains ».

Contrairement à ce que le locataire de la Maison Blanche avait initialement laissé entendre, la suspension ne s’appliquera pas aux visas de travail temporaires mais aux seules cartes vertes qui offrent le statut de résident permanent.

President @realDonaldTrump is suspending new immigrant visas to put American communities and workers FIRST as we move toward safely reopening the economy. pic.twitter.com/OkYqOPtN8Y — The White House (@WhiteHouse) April 22, 2020

Pour Biden, Trump pourrait reporter les élections

La présidentielle américaine, reportée ? Pour le moment, rien ne laisse penser que cela sera le cas. Toutefois, le candidat démocrate Joe Biden semble s’être mis en tête que l’actuel pensionnaire de la Maison Blanche pourrait repousser l’échéance à cause notamment, de la crise sanitaire frappant le pays.

C’est à l’occasion d’une collecte de fonds, organisée jeudi dernier, que l’ancien vice-président américain a émis cette hypothèse. Selon lui, le président Trump va tenter, d’une manière ou d’une autre, de reporter les élections. En effet, un rapport de l’échéance lui permettrait de gérer l’après-crise de covid-19 et de récupérer quelques voix en mettant en avant le bilan de sa gestion, le seul moyen de Trump pour l’emporter selon Biden.

Trump pourrait reporter les présidentielles Alors qu’il pouvait se targuer d’un bilan plus positif que ce qui lui était promis, le président Trump pourrait éprouver plus de mal prévu dans la course à sa réélection. Avec 50.000 décès et près de 26.5 millions de chômeurs aux USA, le covid-19 risque de laisser des traces. À cela, s’ajoutent les complications sanitaires puisqu’il apparaît difficile d’imaginer des milliers de personnes faire la queue et se réunir dans des endroits clos, fermés, afin de voter. Urnes, bulletins, machines, les conditions d’organisation demanderaient d’énormes efforts. À ce titre, des dizaines de primaires ont été annulées à travers les USA, preuve que certains États ne sont pas encore prêts à organiser un tel événement.

Biden souhaite en découdre De son côté, le président américain lui, continu les meetings et profite de chaque occasion afin de se mettre en avant. À ce titre, des dizaines de primaires ont été annulées à travers les USA, preuve que certains États ne sont pas encore prêts à organiser un tel événement. On se souvient notamment de ce clip diffusé par l’équipe Trump, au sujet de la façon dont la Maison Blanche a décidé de réagir face à la crise, un clip provoquant la stupéfaction au sein de l’assemblée de journalistes présents sur place. De quoi énerver Biden qui lui, souhaite avant toute chose, que le calendrier se déroule normalement. D’ailleurs, celui-ci a affirmé qu’il se sentait prêt à en découdre, que ce soit via des applications vidéo ou en personne, lors de débats qui s’annoncent enflammés.

#Covid19 #MaisonBlanche #JoeBiden #donaldtrump #immigration #ÉtatsUnis #UV #médecins #désinfectant

0 vue0 commentaire