top of page
  • Photo du rédacteurAA

Coronavirus: halte à l’emballement médiatique, intox aux fake news et à la désinformation

Depuis maintenant plusieurs semaines, le sujet du coronavirus a envahi les médias. On le retrouve partout, dans toutes les rubriques : santé, économie, politique, etc. Mais est-ce bien justifié ou les médias en font-ils trop ?

Difficile d’échapper à l’emballement médiatique et à la psychose créés par l’épidémie du Covid-19. Elle charrie son cortège de fausses nouvelles et de rumeurs fantaisistes ou catastrophistes. Ce Covid-19   continue d’alimenter les médias et les réseaux sociaux.

Discernons le vrai du faux avec (des sites officiels ou des médias d’information reconnu), des médias qui cherchent pas à faire du buzz pour couper court aux «fakenews» et se repérer dans cette masse d’informations.

La confusion dans l’esprit de la population par manque d’informations Comment sont contrôlées les arrivées aux frontières

Les techniques de diagnostic actuelles, l’intelligence artificielle ou Nouvelles technologies. Le ministère de la Santé a instauré, depuis dimanche 25 janvier, le contrôle sanitaire dans les ports et aéroports internationaux. Les passagers défilent ensuite un à un, et sont soumis à un contrôle thermique sur deux phases: un contrôle par le thermomètre infrarouge et puis par la caméra thermique.

À l’ère des réseaux sociaux, à chaque événement de grande ampleur il arrive que des vidéos, des audio et des photos qui n’ont rien à voir soient diffusées. Une vidéo qui a circulé sur les réseaux diffusé par un ressortissant marocain à l’étranger. Dans cette vidéo, l’auteur parle d’absence de contrôle à l’arrivée des postes frontaliers. Le temps est révolu, l’auteur de la vidéo pense que le contrôle se fait par stéthoscope, thermomètre ou au lit… Ce manque d’informations explique la propagation actuelle de rumeurs sur les réseaux sociaux.

Distinguer cas possibles et cas confirmés Deux types de cas sont à distinguer : les cas possibles et les cas confirmés.

  1. Les premiers concernent les personnes présentant des signes cliniques selon les différentes possibilités d’exposition établies par les autorités sanitaires (contact étroit ou proximité avec un cas confirmé, itinéraire similaire à celui d’un cas confirmé…).

  2. Les seconds, les cas confirmés, sont les cas possibles sur lesquels l’analyse d’un prélèvement confirme l’infection par le Covid-19.

Un phénomène de Fake News propre aux réseaux sociaux Facebook a annoncé récemment faire la chasse aux rumeurs et fausses informations concernant le Coronavirus. Il était temps, car comme à chaque épidémie, la frange de la population la moins informée par les médias traditionnel fait sienne rumeur et théories du complot circulant sur les réseaux sociaux et les système de messagerie de type Whatsapp. On peut saluer l’initiative du réseau social mais on peut douter qu’il parvienne à bloquer l’ensemble des contenus (certains sont sous forme de fichier audio et échappent pour l’instant aux systèmes de reconnaissance).

En conclusion De manière générale, nous vous invitons à ne pas prendre en considération ce qui est diffusé sur les réseaux sociaux sans être appuyé par des sources ayant vérifié le contenu : un site officiel ou un média d’information reconnu. Les informations distillées dans les médias manquent d’un fil conducteur et ressemblent plus un jeu de Tetris qu’une construction qui permettrait aux citoyens, aux administrations et aux entreprises d’évaluer la situation dans une véritable stratégie nationale de gestion de la crise du coronavirus.

1 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page