top of page
  • Photo du rédacteurAA

Coronavirus: En Afrique du Sud, des tirs au LBD pour faire respecter les distances de sécurité.

En Afrique du Sud, des tirs au LBD pour faire respecter les distances de sécurité.

Des soldats sud-africains qui tentent de ralentir la propagation du coronavirus ont tiré des balles en caoutchouc sur des centaines de clients de l’épicerie de Johannesburg pour les faire se maintenir à la distance de sécurité.

Les soldats ont été déployés dans un Shoprite, dans le quartier de Yeoville, où une foule de quelques centaines de personnes s’était rassemblée devant le magasin, rapporte The Guardian.

Samedi était le deuxième jour d’une période de 21 jours de confinement imposée la semaine dernière par le Président, Cyril Ramaphosa.

Les images montrent que la tactique du tir au LBD n’a pas forcément fonctionné: certains clients effrayés se sont rapprochés les uns des autres dans la peur face aux armes à feu.

“Ce sont des gens qui n’ont pas de bonne volonté, des gens qui font exactement ce qu’on leur a dit de ne pas faire“, a déclaré Bheki Cele, ministre de la police, au Guardian.

L’Afrique du Sud, pays le plus atteint du continent, ne peut attendre. La nation arc-en-ciel compte en effet l’un des taux les plus élevés de VIH : près de 8 millions de personnes séropositives, dont 2,5 millions ne suivant aucun traitement antirétroviral. Et aussi 300 000 malades de la tuberculose et 6 % de la population atteinte de diabète. Source: The Guardian

Des soldats portant des masques et des gants ont également patrouillé dans le township d’Alexandra, au nord de Johannesburg. Selon les autorités, 55 personnes y auraient été arrêtées vendredi.

Heurts en Afrique du Sud Des échauffourées ont éclaté ce mardi devant un hôpital de Welkom, à 160 km au nord-est de Bloemfontein, quand la police a tenté de disperser des infirmières qui protestaient contre la décision de l’hôpital de ne plus assurer leur transport entre leur lieu de travail et leur domicile. Des images vidéo diffusées sur les réseaux sociaux par Michael Sun, un conseiller municipal de la ville de Johannesburg, montrent des policiers faire usage de leurs armes à feu. Deux infirmières ont été touchées, selon leur syndicat (National Education, Health and Allied Workers’ Union). Contrairement à ce que nous avions écrit dans un premier temps, elles auraient été blessées et non pas tuées.

L’épidémie de coronavirus a fait 5 morts et contaminé 1.343 personnes en Afrique du Sud, a annoncé mardi le ministre de la Santé Zweli Mkhize, qui a noté que la progression de la maladie n’était pas «aussi rapide qu’anticipé». Le précédent bilan officiel publié lundi par le président Cyril Ramaphosa faisait état de 3 morts pour 1.326 cas.

Qu’est-ce que le LBD, cette arme controversée du maintien de l’ordre ?

Avec, The Guardian

0 vue0 commentaire

コメント


bottom of page