top of page

CocaïneGate:les généraux algériens forment le plus grand cartel de trafic de cocaïne en Méditerranée


Chronologie des événements
  • Mars 2023. Brahim Ghali, alias Benbatouche, chef de la milice polisario s'est rendu au Venezuela!

  • Avril 2023, visite du général Chengriha au Brésil!

  • 11 mai 2023, Mohamed El-Wali Akik, neveu du chef de l’autoproclamée «armée sahraouie» interpellé en possession de 65 OOO dollars à l’aéroport international de Tocumen, au Panama!

  • 23 Mai 2023, Saisie à Algesiras en Espagne (322 kg ) de Cocaïne destinés à l’Algérie!

23 Mai 2023. Saisie à Algesiras en Espagne, de 322 kg de Cocaïne destinés à l’Algérie !

Les services Espagnols de sécurité et des douanes ont réussi un énorme coup de filet contre la junte militaire algérienne, qui voulaient introduire une grande quantité de cocaïne en Algérie !… En effet, c’est au port d’Algésiras, dans l’extrême Sud de l’Espagne, qu’un bateau a été inspecté ce vendredi, pour découvrir pas moins de 322 kg de Cocaïne en provenance du Brésil !…

C’est ce que rapporte la presse Espagnole qui évoque une grande opération conjointe de la police et les services des douanes qui ont mené une intervention dans le port d’Algésiras où ils ont découvert cette quantité de Cocaïne dans un conteneur de graines de maïs. Selon la même source, le bateau transportant ce conteneur arrivait du Brésil et s’apprêtait à se diriger vers le port d’Oran en Algérie !…

Selon un communiqué des douanes Espagnoles, la drogue était dissimulée dans 16 sacs différents, cachés dans un conteneur de graines de maïs. Des graines transportées légalement depuis le Brésil et qui devaient être dirigées vers le port d’Oran, le port d’Algésiras étant seulement une escale !… L’opération a débuté quand les enquêteurs ont appris que le port d’Algésiras allait accueillir un conteneur de graines de maïs devant contenir de la drogue. Après analyse des informations et leur comparaison à celles disponibles dans la base des données, les enquêteurs ont réussi à identifier un conteneur suspect en provenance de l’Amérique du Sud.!…

Cette scabreuse affaire rappelle l’épisode, encore dans les mémoires, des 701 kg de cocaïne saisis au port d’Oran et qui ont déclenché un gros scandale politico-judiciaire. Découverte au port d’Oran le 29 mai 2018.

L’Algérie épinglée par l’ONU pour ses liaisons avec les cartels sud-américains

En Algérie sévit la contrebande de stupéfiants, notamment de la cocaïne provenant d’Amérique Latine, particulièrement de Colombie, souligne le «Rapport mondial sur la cocaïne 2023» de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Un constat qui est tout sauf surprenant, les liaisons d’Alger avec les cartels latino-américains ayant déjà été mises en évidence par la saisie, le 26 mai 2018, de 701 kg de cocaïne, au port d’Oran, sans oublier les 490 kg de poudre blanche retrouvés flottant sur l’eau, dans la nuit du 26 juin au 27 juin 20212, au large de la côte oranaise.

Ces saisies, aussi stupéfiantes soient-elles, ne sont que la partie émergente de l’Iceberg. L’essentiel de la cocaïne sud-américaine parvient en Algérie via des pays d’Afrique de l’Ouest, notamment la Guinée-Bissau, ou encore les pays sahélo-sahariens, entre autres le Niger, le Burkina Faso et le Niger, où s’activent les groupes terroristes d' "Al-Qaïda au Maghreb islamique" et "l’Etat islamique au Grand Sahara" (EIGS), antenne saharienne de Daech fondée par feu Adnane Abou Walid al-Sahraoui, ex-élément de la milice armée du «polisario».

Pire encore, l’Algérie sert de plateforme de trafic vers l’Europe. Un trafic juteux qui n’aurait pas eu lieu s’il ne bénéficiait pas de l’assentiment intéressé des militaires algériens et leurs sous-fifres séparatistes, connus pour leurs accointances notamment avec le le Venezuela de Nicolas Maduro, réputé être un Narco-Etat.

Pour faire échec et mat à Maduro du Venezuela, l'Amérique devrait sanctionner ses facilitateurs

Le jeu de la taupe entre l’Amérique et le Vénézuélien Nicolás Maduro. Après avoir perdu l’accès à la plupart de ses revenus pétroliers, le régime du tyran surmonte les sanctions américaines en se tournant vers le trafic de stupéfiants. Pour briser ce cycle et accélérer la disparition de Maduro, les sanctions américaines devraient viser le pays qui l’aide à s’accrocher au pouvoir.

Certes, jusqu’à présent, les sanctions ont eu un effet considérable, principalement en tarissant les coffres du géant pétrolier public PDVSA. Même Rosneft, partiellement public russe, a fini par vendre ses actifs perdants au Venezuela à l’État russe – l’un des derniers soutiens manifestes de Maduro avec la Chine.

Cependant, Maduro s’est montré têtu et son emprise sur le pouvoir résilient grâce à sa capacité à surmonter les sanctions en trouvant des sources de revenus alternatives. Il a fait principalement ce trafic de stupéfiants et Washington doit encore concevoir une politique qui tient compte de ce caractère insaisissable. Compte tenu de la réticence de l’Amérique jacksonienne à le renverser par une intervention, le seul espoir de le voir partir est d’encourager les défections parmi les hauts gradés de l’armée du Venezuela. Pour y parvenir, les sanctions américaines ont cherché à désactiver le robinet de pot-de-vin – un flux constant de pots-de-vin qui garantit la loyauté des responsables militaires envers Maduro.

L’homme fort sait qu’il ne peut pas se permettre de perdre l’armée, alors face aux sanctions, son régime a maintenu les pots-de-vin en fabriquant la nouvelle huile de cocaïne vénézuélienne. Ce n’est pas tout à fait nouveau – Maduro est connu pour avoir longtemps été entouré par des acolytes voyous désireux de gagner de l’argent sur ce côté. Cependant, cela s’est progressivement accéléré alors que le Venezuela lançait un programme gouvernemental massif qui garantit des parallèles entre Maduro et Eduardo Noriega du Panamá. En 1989, une invasion américaine a renversé Noriega après que sa tentative de trafic de drogue soit devenue connue de la CIA.

C’est là qu’interviennent les récents actes d’accusation du ministère de la Justice (DoJ) pour trafic de stupéfiants. Le 26 mars, les procureurs du DoJ ont promis des montants allant jusqu’à 15 millions de dollars pour des informations conduisant à la capture de Maduro ou de quatorze de ses copains. Cette décision a été lue dans certains coins de la presse comme un clou au bon moment dans le cercueil du tyran qui s’est emparé de manière opportuniste des ravages de COVID à la société déjà émaciée du Venezuela. Les actes d’accusation étaient en fait beaucoup plus longs, leur calendrier étant davantage lié à la chute libre des prix du pétrole à la suite de l’impasse saoudo-russe, selon Ryan Berg de l’American Enterprise Institute.

Le rôle de la junte militaire algérienne a été plus subtil que d’acheter simplement la cocaïne de Maduro. Au contraire, cela lui a permis de s’accrocher au pouvoir en lui donnant accès aux marchés européens pour le vendre. Selon Orlando Avendaño du PanAm Post, des membres des forces de l’ordre espagnoles se sont entendus avec des responsables du régime pour canaliser les expéditions de cocaïne de l’État vénézuélien vers l’Algérie, en utilisant la région nord-est de l’Espagne de la Galice comme point de transite.

Article original:⇒ nationalinterest. Par Juan Ángel Soto Jorge González-Gallarza, Juan Ángel Soto (@JuanASotoG ) est directeur exécutif de la Fundación Civismo de Madrid, où Jorge González-Gallarza ( @JorgeGGallarza ) est chercheur associé.

Le neveu du chef de l’autoproclamée « armée sahraouie » interpellé en possession de 65 OOO dollars à l’aéroport international de Tocumen, au Panama

« Un citoyen de nationalité sahraouie a été interpellé le 11 mai en possession de 65 000 dollars non déclarés à l’aéroport international de Tocumen, au Panama », dévoile le site panaméen elsiglo.com.pa, dans son édition du lundi 15 mai.

Il s’agit du dénommé « Taher Ould Akik », neveu du chef de l’autoproclamée « armée » du polisario, « Mohamed El-Wali Akik », révèle le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (FORSATIN).

Le prévenu, qui est arrivé au Panama en provenance de Cuba, a été inculpé de « crime contre la foi publique ». Il sera déféré le 9 juin prochain devant un tribunal panaméen, annonce elsiglo.com.pa.

Cette affaire, une de plus, met en évidence les connexions avérées de la milice séparatiste à la solde d’Alger avec les réseaux latino-américains spécialisés dans les trafics de toutes sortes (drogue, devises, etc).

L’Algérie est une plaque-tournante de l'exportation de la cocaïne vers l'Europe

L’Algérie est devenue une plaque-tournante émergente de la cocaïne à destination du Royaume-Uni, a alerté le journal britannique « The Independent ».

Dans un article intitulé «Vague de drogue "sans précédent": comment l’Algérie est devenue une plaque tournante émergente pour la cocaïne arrivant au Royaume-Uni» publié le 20 juillet 2021, par le Journal britanique “The Independent”, Fondé en 1986, The Independent est l’un des grands titres de la presse britannique de qualité.

La compagnie aérienne « Air Algérie » que les Algériens surnomment « Air Couscous » est citée dans une vaste enquête sécuritaire menée par la police française et qui a été déclenchée au lendemain de l’arrestation à l’aéroport Paris-Orly d’un steward, membre d’un réseau de trafic de cocaïne opérant entre la France et l’Algérie. Citées par «Algérie part plus», ces sources relèvent que cette affaire a éclaté le 18 septembre dernier lorsque ce steward a été arrêté par des agents de sécurité de l’aéroport Paris-Orly en possession d’une grande quantité de cocaïne.

D’après les mêmes sources, le steward, qui a été recruté récemment par «Air Algérie», a été contrôlé à la suite de son passage sous le portique de sécurité.

Elles précisent qu’un contrôle minutieux opéré par des policiers français a permis de débusquer plus de 400 grammes de cocaïne, dissimulés dans les chaussettes du steward d’Air Algérie, qui a été ensuite interpellé et placé en garde-à-vue par la Police française.

L’enquête diligentée a permis de découvrir que l’employé de la compagnie aérienne algérienne faisait uniquement la « mule » de tout un réseau sophistiqué de trafic de cocaïne qui a l’habitude d’envoyer d’importantes quantités de stupéfiants vers l’Algérie, détaillent les mêmes sources.

Elles précisent que le steward ne serait pas la seule et unique “mule” employée par ce réseau mafieux, notant que les enquêteurs français travaillent maintenant d’arrache-pied pour essayer de le démanteler dans les plus brefs délais.

Et de faire savoir que pour l’heure, les investigations n’excluent pas la possibilité que d’autres employés d’ "Air Algérie" aient pu servir de “mules” dans d’autres opérations de transferts de cocaïne vers l’Algérie.

Selon ces sources sécuritaires citées toujours par le média, les enquêteurs français sont en train de remonter les pistes vers ce réseau de narcotrafic qui a pu introduire de la cocaïne jusqu’au sein de l’aéroport Paris-Orly afin de la remettre discrètement à un steward d’ »Air Algérie ».

Elles estiment qu’il n’est pas exclu que de hauts responsables de la compagnie aérienne algérienne soient convoqués par les enquêteurs français pour qu’ils soient auditionnés à propos de leurs liens présumés avec le steward chargé de transporter de la cocaïne depuis Paris jusqu’à l’Algérie.

Rappel: Algérie, une saisie record ( 700 kilos) de cocaïne à Oran… Ils ont changé de bateau à Valence, en Espagne

En se basant sur quelques dimensions précises à savoir le lien entre Podemos et la milice du polisario on peut déduire l’origine des 700 kilos de poudre blanche saisies en Algérie.

Kamel Chikhi et Khaled Tebboune, fils d’Abdelmadjid Tebboune «président» de l’Algérie, Khaled Tebboune avait été placé en détention provisoire en juin 2018, un an et demi avant l’élection de son père à la tête du pays…Une véritable mascarade s’est jouée au tribunal de Sidi M’hamed de la capitale Alger quand la cour a tard dans la soirée du février annoncé «l’acquittement» du fils d’Abdelmadjid Tebboune qui répond au doux prénom de Khaled. Le prévenu, était poursuivi dans l’affaire « des promotions immobilières ». Le principal accusé, Kamel Chikhi, alias « El Bouchi » (le boucher), a été condamné par contre lui à huit ans de prison ferme.

Plus de 700 kilos de poudre blanche ont été saisies dans un cargo transportant de la viande surgelée. La marchandise appartient à un homme d’affaires au parcours controversé. Récit des événements. Les services des Douanes, de la Marine nationale, des garde-côtes et de la Gendarmerie nationale ont effectué, mardi 29 mai, une saisie de 701 kg de cocaïne au port d’Oran. La drogue était enfouie dans des boîtes rouges avec une inscription «viande halal», chargées dans des containers en provenance du Brésil. Les six containers frigorifiques, en provenance du Brésil, appartiennent à l’homme d’affaires Kamel Chikhi. Ils ont changé de bateau à Valence, en Espagne, pour être rechargés à bord du Vega Mercury, avant de reprendre la mer à destination d’Oran le 25 mai 2018.

Algérie: "royaume du cannabis"

Algeriatimes vient de mettre sous presse un flash avec à l'appui une vidèo, ----sous -titre : flagrant , confidentiel,

Des milliers d'hectares de terres agricoles , sont exclusivement reservèes pour cultiver

le Hashish, le cannabis "Zatla" et le Marijuana en Algerie dans des propriètèes appartenant

aux gènèraux,et aux hauts responsables politiques de l' F.L.N, ce au niveau de beaucoup de wilaya à travers le pays.

.... le dicton l'a bien dit : le chameau ne voit que la bosse de l'autre.

Le cannabis ne transite plus par les frontières ouest du pays mais est cultivé sur sol algérien. Des champs à perte de vue ont vu le jour. En outre, les quantités saisies démontrent que l’Algérie tend à devenir une plaque tournante de culture, de commercialisation et de consommation de drogue douce. Passant ainsi au statut de pays producteur.

Plantation d’opium et de cannabis découverte à Timimoun

Les éléments de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Timimoun ont mis la main sur un champ exploité comme une plantation d’opium et de cannabis.

En effet, agissant dans le cadre de la lutte contre la criminalité, les éléments de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Timimoun en Algérie, ont mis la main sur un champ d’opium et de cannabis. Cette opération s’est déroulée au niveau de la commune de Talmine. Il s’agit en fait d’une intervention afin de démanteler un réseau de production de ces plants illégaux par un particulier.

Effectivement, selon ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar, l’opération de fouille a eu lieu le jeudi 7 avril 2022. À travers laquelle les services de sécurité nationale de la région ont neutralisé un individu suspect. Celui-ci détenait un champ pour cultiver le cannabis et l’opium.

De ce fait, les services de la sûreté de la wilaya de Timimoun sont parvenus à détecter une quantité considérable de ces plants de stupéfiants. Ces derniers étaient cultivés au niveau de l’un des onze palais de Timimoun, Tamarin, situé dans la région de Talmine.

Au cours de cette opération, les services de sécurité ont réussi à découvrir 600 buissons desdites drogues. Dont 150 arbrisseaux de cannabis, plantés dans le champ.

Et s’ajoutent à cela 750 gélules de la même substance et environ 800 gélules séchées et préparées du même produit.

"Sinon, la meilleure info de la semaine, c'est la découverte de cannabis planté à Batna. Dans une place publique. En plein centre-ville. A 100 mètres d'un commissariat." Hamdi Baala

Hamdi Baala, journaliste au HuffPost Algérie, a publié sur son compte Twitter une information, illustrée d'images, selon laquelle une plante de cannabis pousse à quelque 100 mètres d’un commissariat de police à Batna.


Avec, lecollimateur.ma


Comments


bottom of page