CHASSONS LES CHASSEURS VANDALES ET SAUVAGES. Les «mouflons de Beni Snassen» et notre patrimoine doiv

Nous demandons en urgence, à toutes les Instances et Autorités compétentes d’agir dans le cadre de la Préservation et Sauvegarde de notre patrimoine.

La chasse est un jeu ponctuel et les dommages de la chasse sont irréversibles !

Le patrimoine urbain, comme le patrimoine naturel doit être préservé et ne doit pas faire l’objet de passe-droit quel qu’il soit.

La question première n’est pas dans la légitimité de se prononcer «pour la chasse» ou se différencier en étant « contre la chasse ».

Tous les territoires et les espèces, doivent être protégés ou classés par les grandes Instances de Sauvegarde du Patrimoine, et tous nos territoires et leur environnement faune,  flore, ainsi que le bâti, le matériel, l’immatériel doivent être formellement interdits à toutes tentatives de pollution et dégradation, de pratique sauvage par la chasse ou par autre fléau de ce genre.

La notion de patrimoine réside essentiellement sur les impératifs de préservation du patrimoine naturel, faune, flore, urbain, rural, architectural, matériel ou immatériel… !

Le mouflon à manchette ou sans, espèce  en extinction, est réintégré dans la région des Béni Snassen, (région de l’Oriental) , devenue une espèce protégée qui s’accompagne de la protection également de tout l’environnement dans lequel il vit où il peut survivre.

Un espace classé patrimoine national à préserver depuis plus de 70 ans, environnement où il y a entre autres les sites préhistoriques, la Grotte aux Pigeons du Tafoghralt, patrimoine national, bientôt patrimoine mondiale à l’Unesco, la vallée de Zegzel…

Sauvons nos Mouflons de Beni-Snassen et d’ailleurs :

La Réintroduction du Mouflon à manchettes dans la nature s’est faite en plusieurs étapes dont les plus récentes, en 2012, en 2020, dans le cadre du plan de sauvegarde des espèces menacées d’extinction.

Ce plan de sauvegarde constitue un pilier important de la Stratégie Forêts du Maroc 2020-2030, des opérations de lâcher de Mouflons à manchettes ont été réalisées par le Département des Eaux et Forêts.

Et l’absence de contrôle, ou probablement un désir de passe-temps pour individus en excès de confiance, vaniteux et prétentieux, les individus «gâtés» en recherche de nouveaux hobbies ont jugé opportun de pouvoir prétendre à une chasse dans les Beni Snassen, pour «une chasse au mouflon»? (Ou autre, le problème est la même).

Certains cherchent la chasse aux Trophées, (je vous évite les photos racoleuses), d’autres nous expliquent que la chasse ne conduit pas forcément à la destruction de la faune et la flore. Pourtant les exemples de dégradations sont nombreux et l’extinction des espèces faune et flore est bien la conséquence des dégradations et de l’usage de nos comportements irréfléchis, égoïstes et irresponsables.

Cette chasse est initiée par organisations à but lucratifs telles que R.Camp, ou autres, corporation-entreprises qui font du gras financier honteux, en attirant des faux passionnés de la nature dit-chasseurs, et dits-chasseurs étrangers en mal de sensation. Ces auto-permissions de chasser sur un espace protégé constitue déjà un délit en soi, et de surcroit nous laissant penser que les espaces du Maroc sont à priori moins bien protégés qu’ailleurs ou très peu chers !?

La brochure des faux exploits de Chasse de R. Camp et autres sont «destinées» à une stratosphère d’individus peu impliqués dans les questions de préservation de notre patrimoine et nous constatons l’effet inconscient ou non concerné au regard du «checking» des partisans de ce type de société de tourisme, tourisme à sensations pour zélés de la stupido-sphère, sans complaisance pour les questions de la nature et d’écosystèmes à préserver.

Nous sommes en droit de se poser la question de la préservation de notre patrimoine !

  1. Les questions d’écosystèmes, la réintroduction des mouflons et autres espèces sont des actions pour la préservation des espèces, dans leur environnement.

  2. Il n’est pas question de laisser faire, une «vulgaire chasse aux canards- mouflons ».

Le mouflon à manchette, les espèces faunes et flore protégés, constituant l’ensemble de l’éco-environnement des Beni-Snassen et ailleurs au Maroc, n’est pas un terrain de jeux pour enfants-adultes gâtés, en recherche de sensation et de nouveaux terrains de jeux !

Les services de préservation du patrimoine, le département des eaux et forêts doivent urgemment condamner et rendre ces zones interdites à toute «sauvagerie et vandalisme» des extrêmes.

Nous ne sommes pas à la première alerte et les personnalités tel que Mr. Najib Bachiri ont multiplié les alertes (cf. vidéo jointe) pour la mise en danger de notre écosystème, dont la chasse au Mouflons en territoire et site protégés des Beni Snassen, pour laquelle, les institutions de préservation  et de sauvegarde du patrimoine ainsi que  la population locale de l’Oriental ont réellement fourni un effort et un engagement responsable pour réintroduire et préserver cette espèce en voie d’extinction.


On n’a pas réintroduit le mouflon pour la chasse! mais nous voulons redonner à la nature, ses droits tournés vers un équilibre indispensable pour la flore et la faune de la région, et sur tout l’espace du Maroc.

Chassons les chasseurs de nos territoires protégés et actons réellement sur la préservation de notre faune, notre flore, nos patrimoines bâtis, matériels et immatériels sans concession aucune ! By Karima Kaddouri©®

#flore #CHASSEURS #GrotteauxPigeons #patrimoine #braconnage #faune #BeniSnassen #mouflon #Tafoghralt

0 vue0 commentaire