top of page

Côte d'Ivoire : SEM. Alassane Ouattara accorde la grâce présidentielle à Laurent Gbagbo


L'ancien président ivoirien était sous le coup d'une peine de vingt ans de prison dans son pays après la crise post-électorale de 2010-2011.

Nouveau signe de l'apaisement en cours en Côte d'Ivoire, le président Alassane Ouattara a accordé samedi sa grâce à son prédécesseur et ancien rival Laurent Gbagbo, sous le coup d'une peine de 20 ans de prison dans son pays.

"Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j'ai signé un décret accordant la grâce présidentielle", a déclaré M. Ouattara dans un discours prononcé à l'occasion du 62e anniversaire de l'indépendance du pays.

Le chef de l'Etat a également annoncé avoir demandé "qu'il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères".

Il avait également signé un décret pour la libération de deux des plus proches associés de Gbagbo, l'ancien chef de la marine Vagba Faussignaux et l'ancien commandant d'une unité clé de la gendarmerie, Jean-Noël Abehi, tous deux condamnés pour leur rôle dans les troubles post-électoraux.

Gbagbo a été acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes de guerre présumés commis pendant le conflit civil de 2011, qui a éclaté après son refus de reconnaître la victoire de Ouattara aux élections présidentielles un an plus tôt. Mais en 2018, un tribunal ivoirien a condamné Gbagbo à 20 ans de prison par contumace pour le pillage de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO).

Cette grâce arrive peu après une rencontre le 14 juillet entre Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et un autre ancien président, Henri Konan Bédié, tous deux opposants.

Tous deux ont été invités à participer dimanche aux célébrations de la fête de l'indépendance à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne.

Le Président de la République, Alassane Ouattara, a annoncé le 06 août 2022, veille de la célébration de l’An 62 de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, des mesures fortes en faveur des fonctionnaires et agents de l’État, y compris les forces de défense et de sécurité. Les mesures annoncées concernent également la lutte contre la cherté de la vie, la décrispation du climat politique. Il a aussi annoncé des perspectives économiques prometteuses.

Au titre des fonctionnaires et agents de l’État, il a annoncé l’extension du bénéfice de l’indemnité contributive au logement à l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’État, y compris les Forces de défense et de sécurité, à compter de ce mois d’août 2022. La revalorisation de 20 000 FCFA/mois de l’indemnité contributive au logement, la revalorisation de la prime mensuelle de transport et la revalorisation, pour la première fois depuis 1960, de l’allocation familiale qui passe de 2500 FCFA à 7 500 FCFA par enfant, pour tous les fonctionnaires et agents de l’État, y compris les Forces de Défense et de Sécurité, sont également annoncées. L’instauration d’une prime exceptionnelle de fin d’année représentant un tiers (1/3) du salaire mensuel indiciaire de base du mois de décembre, qui sera payée au début du mois de janvier suivant, pour tous les fonctionnaires et agents de l’État, y compris les Forces de Défense et de Sécurité, est également annoncée. Cette mesure entrera en vigueur dès début janvier 2023. En plus de ces augmentations de salaires, a-t-il dit, les fonctionnaires bénéficieront, dans les semaines à venir, d’un nouveau Statut général de la Fonction publique. Les retraités du secteur public bénéficieront de la hausse de l’allocation familiale de 5 000 FCFA par mois et par enfant. En ce qui concerne les retraités du secteur privé, les pensions de retraite augmenteront de 5%, a annoncé le Chef de l’État. Toutes ces mesures, a-t-il relevé, représentent un effort additionnel de l’État au profit des agents et fonctionnaires de l’État d’environ 227 milliards de FCFA par an. Pour l’amélioration des conditions de vie des fonctionnaires et agents de l’État, Alassane Ouattara a rappelé qu’au total, entre 2011 et 2021, ils ont perçu, grâce aux différentes mesures prises par le Gouvernement, un montant cumulé de 2 162 milliards de FCFA, soit environ 216 milliards de FCFA par an. À cela s’ajoutent les efforts, au profit des agents retraités, d’un montant cumulé de 65 milliards de FCFA. Sur le plan économique, il a annoncé que les perspectives économiques restent positives pour la Côte d’Ivoire. Selon lui, la poursuite des investissements et des réformes devrait permettre au pays de connaître une croissance forte d’environ 7% en 2022 et à moyen terme. Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, le Chef de l’État a dit avoir signé un décret accordant la grâce présidentielle à Monsieur Laurent Gbagbo, ancien Président de la République. Il a également demandé qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères. Alassane Ouattara a aussi signé un décret accordant la libération conditionnelle au vice-Amiral Vagba Faussignaux et au commandant Jean-Noël Abéhi, condamnés pour des infractions liées à la crise postélectorale de 2010. Par ailleurs, il a procédé à la signature d’un décret accordant une grâce collective à environ 3 000 de ses concitoyens condamnés pour des infractions mineures. Ci-après le message du Président de la République.


Bình luận


bottom of page