top of page
  • Photo du rédacteurAA

Côte d’Ivoire: Le premier ministre Patrick Achi rend sa démission…

Côte d’Ivoire: Le premier ministre Patrick Achi rend sa démission

La nouvelle est tombée ce mercredi 13 avril 2022. Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a rendu sa démission ainsi que celle du gouvernement qu’il dirigé.

Le président Alassane Ouattara a annoncé un gouvernement « resserré » d’une trentaine de membres

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a présenté mercredi sa démission ainsi que celle de son gouvernement, et une nouvelle équipe « resserrée » sera nommée la semaine prochaine pour tenir compte « de la conjoncture économique mondiale« , selon le président Alassane Ouattara.

« j’ai décidé de la réduction du nombre des ministres du gouvernement. En effet, il est impératif de réduire les dépenses de l’État tout en les réorientant vers la résilience sociale et sécuritaire. La réduction du nombre des ministres entraînera naturellement le départ de certains d’entre vous. je voudrais d’ores et déjà réitérer à toutes et à tous mes remerciements pour le travail accompli. A ceux qui ne seront pas reconduire dans le nouveau gouvernement », a déclaré Alassane Ouattara

Dans un discours prononcé lors du dernier Conseil des ministres de Patrick Achi, Alassane Ouattara a déclaré qu’il avait accepté la démission du gouvernement. Il procèdera « dès la semaine prochaine à la nomination d’un nouveau Premier ministre qui viendra me proposer un gouvernement resserré d’une trentaine de membres ».

Un remaniement ministériel était attendu depuis plusieurs mois en Côte d’Ivoire, l’exécutif voulant mettre en place une équipe gouvernementale plus restreinte.

« En vue de renforcer l’efficacité de l’action du gouvernement et pour tenir compte de la conjoncture économique mondiale actuelle, j’ai décidé de la réduction du nombre de ministres du gouvernement« , a déclaré le président ivoirien. »En effet, il est impératif de réduire les dépenses de l’État tout en les réorientant vers la résilience sociale et sécuritaire« , a-t-il ajouté.

pic.twitter.com/q5uJy3mGja — Gouvernement de Côte d’Ivoire (@Gouvci) April 13, 2022

Inflation des prix

Comme de nombreux pays du continent, la Côte d’Ivoire fait face à une inflation des prix des produits de première nécessité qui frappe les ménages les plus pauvres.

Le gouvernement a plafonné le mois dernier les prix d’une vingtaine de produits comme le riz ou le sucre. Il est par ailleurs confronté à la menace djihadiste dans sa partie nord venue de ses voisins, le Mali et le Burkina Faso, en proie depuis plusieurs années à la violence de groupes liés à Al-Qaïda et l’État Islamique.

Une question demeurait mercredi : Patrick Achi sera-t-il reconduit à son poste la semaine prochaine ? Mardi, le président Ouattara réunit les parlementaires en Congrès dans la capitale politique Yamoussoukro pour un discours sur l’état de la Nation.

pic.twitter.com/HKfsYMe6qt — Gouvernement de Côte d’Ivoire (@Gouvci) April 13, 2022

Vice-président

Selon le site d’information en ligne Africa Intelligence, il pourrait annoncer à cette occasion la nomination d’un vice-président, un poste prévu par la Constitution mais vacant depuis près de deux ans. Patrick Achi, dont les relations sont bonnes avec le président ivoirien, pourrait hériter de ce poste de numéro 2 de l’État.

Mercredi, le président Ouattara lui a rendu hommage : « tout au long de l’année écoulée, en dépit des conditions particulières liées à la pandémie (de Covid-19) et d’un contexte sécuritaire régional complexe, vous avez fait preuve d’engagement et de détermination ».

Patrick Achi a été nommé en mars 2021 après le décès le mois précédent des suites d’un cancer de son prédécesseur, Hamed Bakayoko, qui avait lui-même succédé à Amadou Gon Coulibaly, décédé en juillet 2020.

Dialogue politique

A la tête de son gouvernement, Patrick Achi a notamment conduit le dialogue politique avec l’opposition, deux mois et demi de débats pour « renforcer la culture démocratique« , après les violences électorales de la présidentielle de 2020 qui avaient fait 85 morts et 500 blessés.

Métis né le 17 novembre 1955 à Paris d’un père ivoirien originaire du sud du pays et d’une mère française, il est un transfuge du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), ancien parti unique aujourd’hui principale formation d’opposition.

Les prochaines élections en Côte d’Ivoire, municipales et régionales, doivent se tenir en 2023. La présidentielle doit quant à elle avoir lieu en 2025. La question de la succession d’Alassane Ouattara se pose déjà dans les rangs du parti présidentiel, bien que le président ne se soit pas encore officiellement prononcé sur sa volonté ou non de briguer un quatrième mandat.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page