top of page

Burkina Faso: trente-trois soldats tués lors d'une attaque dans l'est...


Trente-trois soldats ont été tués jeudi dans une attaque de jihadistes présumés dans l'est du Burkina Faso, a annoncé l'armée burkinabè dans un communiqué.

33 soldats tombés et 12 autres blessés dans une attaque à Ouragou, Est. Au moins 40 terroristes neutralisés.

"Le détachement militaire de Ougarou", dans la région de l'Est, "a fait face à une attaque complexe d'envergure dans la matinée du jeudi", indique le communiqué de l'armée. "Trente-trois de nos soldats sont malheureusement tombés les armes à la main, tandis que douze autres ont été blessés", ajoute-t-il.

"Au cours des combats qui ont été particulièrement intenses, les militaires du détachement ont fait preuve d’une remarquable détermination face à un ennemi venu en très grand nombre", selon l'armée qui affirme qu'ils "ont ainsi réussi à neutraliser au moins quarante terroristes avant l’arrivée des renforts".

Le déploiement de ces renforts "a permis d'évacuer les blessés qui sont actuellement pris en charge par les services de santé", selon l'armée.

Des sources sécuritaires ont affirmé que les assaillants étaient "lourdement armés" et que "certains soldats manquent à l'appel".

Le communiqué précise que "le chef d'état-major général des armées salue la mémoire des soldats qui ont consenti le sacrifice suprême dans l'accomplissement de leur devoir".

"Il encourage l'ensemble des unités engagées dans les opérations à maintenir les efforts afin de renforcer la dynamique de reconquête en cours", ajoute le texte.

Le Burkina Faso, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences jihadistes apparues au Mali et au Niger quelques années auparavant et qui s'est étendue au-delà de leurs frontières.

Les violences ont fait depuis sept ans plus de 10 000 morts civils et militaires selon des ONG, et quelque deux millions de déplacés.

Le président de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, arrivé au pouvoir par un putsch en septembre 2022, a signé la semaine dernière un décret de "mobilisation générale" d'une durée d'un an.

Le Burkina Faso renforce ses capacités militaires avec des drones turcs

Le constructeur turc de drones, Haluk Bayraktar, était au Burkina Faso où il a livré des véhicules aériens sans pilote. Ainsi, le Burkina Faso renforce ses capacités militaires.

Un lot de drones Baykar, de fabrication turque, a été livré, hier mardi 25 avril, aux forces armées du Burkina Faso. Des engins qui devraient permettre à ce pays d’Afrique de l’Ouest de mieux lutter contre le terrorisme. A cette occasion, le PDG du constructeur turc de drones a reçu une distinction d’État au pays des hommes intègres.

Sur instruction du président de Transition du Burkina Faso, Ibrahim Traoré, Haluk Bayraktar a reçu la médaille de l’Ordre de l’étalon Officier. Il s’agit de la plus haute distinction nationale du pays. Le dirigeant ayant tenu à le féliciter « pour ses contributions exceptionnelles aux activités de maintien de la paix, de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme »..

Avant de rencontrer le Président Ibrahim Traoré, Haluk Bayraktar a reçu sa distinction des mains d’André Roch Compaoré, Grand chancelier des Ordres du pays. C’était lors d’une cérémonie qui s’est tenue dans la capitale du Faso, Ouagadougou. Il faut souligner que cette livraison d’appareils vient à point nommé dans un pays où les groupes armés tentent de dicter leur loi.

Le témoignage d'un repenti du terrorisme
A lire aussi>>> L'Algérie, véritable incubateur du terrorisme au Sahel... Paris et Alger s'accusent mutuellement...👇

Comments


bottom of page