Burkina Faso: le capitaine Ibrahim Traoré sera investi vendredi président de la transition


Après avoir pris le pouvoir au Burkina Faso le 30 septembre, le capitaine Ibrahim Traoré sera officiellement investi vendredi président de transition.

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, va prêter serment vendredi en tant que président de la transition après avoir été désigné comme tel à l'unanimité le 15 octobre dernier par des assises nationales rassemblant les forces vives de la nation. À 34 ans, il deviendra le second plus jeune président du pays des hommes intègres embourbé dans une guerre contre les organisations terroristes.

Il aura la charge de conduire son pays vers une plus grande stabilité politique et sécuritaire, en effet, le Burkina a connu deux coups d'Etat en l'espace de huit mois.

L’audience solennelle de prestation de serment de monsieur Ibrahim Traoré (...) en qualité de président de la transition est fixée au vendredi 21 octobre à 10h00 (locales et GMT) dans la salle d’audience du Conseil constitutionnel", a précisé le Conseil constitutionnel.

Ibrahim Traoré remplacera officiellement à ce poste le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba, démis de ses fonctions le 30 septembre dernier par des éléments du MPSR- mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration.

«Pas éligible» aux élections

L’article 4 de la charte souligne que «le mandat du président de la transition prend fin avec l’investiture du président issu de l’élection présidentielle» prévue en 2024. Il stipule aussi qu’il «n’est pas éligible aux élections présidentielle, législatives et municipales qui seront organisées pour mettre fin à la transition».

Le 24 janvier, des militaires emmenés par le lieutenant-colonel Damiba et regroupés au sein d’une junte appelée Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), avaient renversé le président Roch Marc Christian Kaboré, accusé d’incapacité face aux attaques djihadistes qui se sont multipliées au Burkina.

Elles n’ont pas cessé en huit mois et, face à la dégradation constante de la situation, un nouveau putsch a eu lieu le 30 septembre, qui a porté au pouvoir le jeune capitaine Traoré, âgé de 34 ans, afin de «recentrer la transition sur les urgences sécuritaires», selon la junte.


18 vues0 commentaire