top of page

APM: Le président de la chambre des conseillers, Enaam Mayara candidat à la présidence.



Le Parlement marocain accueille, les 1er et 2 mars, les travaux de la 17è Session plénière de l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée (APM).

Cette session, qui intervient dans un contexte régional agité et des défis multidimensionnels auxquels la région est confrontée, évoquera plusieurs sujets et questions d’actualité à travers les recommandations et résolutions élaborées dans le cadre des Commissions permanentes spécialisées de l’APM.

Il s’agit des questions relatives notamment à l’immigration, la sécurité, le terrorisme, le crime organisé et la traite des êtres humains, aux développements géopolitiques et sécuritaires dans la région, la crise financière et économique, l’intelligence artificielle, l’efficacité énergétique, la sécurité de l’eau et la protection de l’environnement marin.

Il sera également procédé à la présentation des travaux de la 3è Commission permanente pour le Dialogue entre les civilisations et les droits de l’Homme, ainsi que ses activités au titre de l’année 2023.

L’APM examinera aussi les travaux de la 2è Commission permanente sur la Coopération économique, sociale et environnementale et de la 1ère Commission permanente sur la Coopération politique et les questions de sécurité, outre les prochaines activités de la plateforme économique de l’APM suite au Forum de Marrakech.

Les travaux de cette 17è Session seront marqués par l’élection du nouveau président de l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranéen, pour la période 2023-2024.

Le président de la chambre des conseillers, Enaam Mayara, brigue la présidence

Les pays membres de l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée ont convenu de présenter le président de la Chambre des Conseillers, Enaam Mayara, en tant que candidat à la présidence de cette organisation internationale pour la période de 2023-2024, pour succéder à son actuel président portugais, Antonio Pedro Roque.

La candidature de M. Mayara a été présentée en marge des travaux de la 17ème session plénière de l'Assemblée Parlementaire de la Méditerranée qui se tiennent, mercredi 1er mars et jeudi 2 mars 2023, au siège du parlement marocain. L’élection du nouveau président de l’APM aura lieu jeudi.

Cette session, qui intervient dans un contexte régional agité marqué par des défis multidimensionnels, traitera de plusieurs thématiques et de questions d’actualité à travers les recommandations et résolutions élaborées dans le cadre des Commissions permanentes spécialisées de l’APM.

Il s'agit également des questions relatives notamment à l'immigration, à la sécurité, au terrorisme, au crime organisé et à la traite des êtres humains, aux développements géopolitiques et sécuritaires dans la région, à la crise financière et économique, à l'intelligence artificielle, à l'efficacité énergétique, à la sécurité de l'eau et à la protection de l'environnement marin.

L'Assemblée Parlementaire de la Méditerranée (APM) est une organisation internationale qui rassemble 34 parlements membres des régions Euro-méditerranéenne et du Golfe pour discuter des défis communs les plus urgents. Elle aborde des questions allant des conflits régionaux, de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, des crises humanitaires, de l'intégration économique, du changement climatique, des migrations massives, à l'éducation, aux droits de l'homme et au dialogue interreligieux.

Grâce à ce forum politique unique, les parlements de l'APM peuvent s'engager dans des discussions productives, partager des expériences législatives et travailler ensemble à des solutions constructives.

Pour l'exercice biennal 2021-2022, l'APM est présidée par Hon. Gennaro Migliore (Italie)


L'Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM) est une organisation internationale créée en 2005 par les parlements nationaux des pays de la région Euro-méditerranéenne. Elle est le successeur légal de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Méditerranée (CSCM), lancée au début des années 90.

L'objectif principal de l'APM est de forger une coopération politique, économique et sociale entre les États membres afin de trouver des solutions communes aux défis auxquels est confrontée la région Euro-méditerranéenne et du Golfe, et de créer un espace de paix et de prospérité pour ses peuples.

L'APM est le centre d'excellence de la diplomatie parlementaire régionale, et un forum unique dont l'adhésion est ouverte exclusivement aux pays euro-méditerranéens et du Golfe, qui sont représentés sur un pied d'égalité. Cela se reflète dans la composition du Bureau et la présidence alternée. Le président par intérim de l'APM est l'hon. Pedro Roque (Portugal). Chaque délégation nationale compte jusqu'à cinq membres, avec des droits de vote et des pouvoirs de décision égaux.

L'APM réalise l'essentiel de son travail au sein de trois Commissions permanentes. Elle se réunit chaque année en Session plénière. Elle peut également créer des groupes de travail, des comités ad hoc ou des groupes de travail spéciaux pour traiter un sujet particulier (par exemple, la lutte contre le terrorisme, le renforcement de la confiance, le soutien à la paix, la résolution des conflits, le processus de paix au Moyen-Orient, les migrations massives, le libre-échange et les investissements, l'intégration économique, le changement climatique, l'énergie, les droits de l'homme, le dialogue des civilisations, les questions de genre, etc...). Les principaux instruments opérationnels et de coordination de l'APM dans ces domaines sont les missions de terrain, les équipes d'observation électorale, le panel économique sur le commerce et les investissements, la plateforme académique et le forum des femmes parlementaires.

Bien que les rapports et les résolutions adoptés par l'APM ne soient pas juridiquement contraignants en soi, ils constituent un puissant outil de « diplomatie douce » lorsqu'il s'agit de traiter avec les parlements, les gouvernements et la société civile de la région.

Le secrétariat de l'APM est également chargé de la dimension parlementaire du Forum 5+5 de la Méditerranée occidentale et du MEDCOP.





Comments


bottom of page