top of page

Algérie: (Vaccingate), le grand scandale, concernant l’acquisition du vaccin… [Vidéo]


Algérie: « Vaccingate », le grand scandale, concernant l’acquisition du vaccin.

Algérie: Les scandales ne cessent de se multiplier dans ce pays. Profiter… à en crever!

Le directeur général du budget au ministère des Finances, Abdelaziz Fayed, a révélé qu’une enveloppe de 1,5 milliard de dinars (DZD) (environ 9,2 millions d’euros) a été dégagée pour l’acquisition d’une première tranche de 500 000 doses de vaccin, cela veut dire que le vaccin coûtera 3000 dinar la dose ce qui est équivalent à 22,6 $ US la dose, plus que le double du prix déclaré par les autorité russe (8$ US la dose)



La poudre aux yeux:

« La campagne de vaccination débutera symboliquement samedi à partir de Blida« , a affirmé le ministre de la Communication Ammar Belhimer, cité par l’agence officielle APS, en ajoutant que cette opération concernera d’abord le personnel médical, les personnes âgées et les malades chroniques.

Selon Dr Djamel Fourar, porte-parole du comité scientifique Algérien, la réception d’un premier lot de 500.000 doses du vaccin Sputnik V est imminente.

Lors de son intervention lundi 11 janvier, à la radio algérienne « Chaine 3 », Dr Djamel Fourar, porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19 et directeur général de la prévention au sein du ministère Algérien de la Santé, s’est arrêté sur les préparatifs de la campagne de vaccination dans le pays.

« Il faut savoir qu’il y a une grande tension sur le vaccin au niveau mondial. C’est une campagne qui va s’étaler sur plusieurs mois voire plus d’une année et donc il faut échelonner les approvisionnements et les arrivées des vaccins de manière à pouvoir vacciner toutes les personnes prioritaires identifiées par le comité scientifique« , explique-t-il.

Questionné sur la date d’arrivée du premier lot de vaccin en Algérie, Dr Fourar annonce que « c’est imminent. Peut-être demain ou après demain », avant d’ajouter qu’il est « important de commencer avec une petite quantité, de manière à évaluer la logistique et la campagne pour pouvoir l’étendre à d’autres catégories de personnes prioritaires« .

« On ne peut pas avoir une grosse quantité car il y a une tension extrême au niveau mondial. En dehors de ces 500.000 doses, nous sommes inscrits dans le système COVAX qui est surveillé par l’OMS et l’alliance GAVI et qui va permettre une répartition équitable des vaccins au niveau des 190 pays inscrits. Cette plateforme va nous permettre de couvrir au moins 20% de notre population, soit entre 8 et 10 millions de doses.

Des « retards » dénoncés

Le président de l’ordre des médecins et membre du comité scientifique de suivi et d’évaluation de la propagation du coronavirus, Bekkat Berkani, a accusé le ministère de la Santé d’avoir « beaucoup tergiversé pour prendre la décision concernant le choix du vaccin au moment où plusieurs pays se précipitaient pour soumettre leurs commandes aux laboratoires ».

Pour le spécialiste, « il viendra le jour où il faut définir la responsabilité de chaque partie dans l’échec enregistré dans la gestion de ce dossier », estimant que ces «retards» ont limité le choix de l’Algérie aux deux vaccins disponibles et accessibles sur le marché mondial qui connaît une course effrénée : les vaccins russe et chinois.

Liste des pays qui ont commencé la vaccination (Source OMS)


#Covid19 #vaccin #Algérie #Vaccingate #SputnikV

0 vue0 commentaire
bottom of page