Algérie – Tunisie: mais où sont passés les 300 millions de dollars …??? [Vidéo]

L’Algérie octroie un prêt de 300 millions de dollars à la Tunisie. C’est ce qu’a annoncé le « président » algérien (mal élu et décrié) Abdelmadjid Tebboune le 15 novembre 2021, lors d’une visite d’Etat de deux jours à Tunis.

La Tunisie l’avait annoncé

La Tunisie avait annoncé avoir obtenu un prêt de 300 millions de dollars de l’Algérie, à la veille d’une visite du président algérien Abdelmadjid Tebboune à Tunis.

Selon l’édition de mardi du Journal officiel de la République tunisienne, le président Kais Saied (seul maître à bord en Tunisie) a ratifié par décret un protocole financier, conclu le 9 décembre, relatif à l’octroi par l’Algérie à la Tunisie « d’un prêt d’un montant de 300 millions de dollars », soit 266,2 millions d’euros. Cette annonce est survenue à la veille d’une visite de deux jours que le président algérien Abdelmadjid Tebboune doit effectuer en Tunisie.

Mais où sont passés les 300 millions de dollars …??? Un journaliste dévoile les coulisses de ce scandale

Amir Dz journaliste d’investigation et lanceur d’alerte… Il a fallu lire, éplucher, rechercher la trace de cet argent.. et des scandales révélés, aucune trace de cet argent dans la Banque Centrale de Tunisie. Face à l’ampleur du scandale et de la mobilisation, les langues commencent à se délier:


Le respect, la transparence et l’obligation de rendre des comptes constituent les fondements des droits humains.

Lourdement endettée

Endettée à hauteur de 41 milliards de dollars (102% du PIB), la Tunisie est en négociation avec le Fond monétaire international pour un prêt de quatre milliards de dollars. Pour sortir de l’ornière, malgré les aides massives reçues de l’Union européenne, Tunis se tourne pour la quatrième fois en dix ans vers le FMI, mais aussi vers les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, etc.

La crise économique tunisienne, caractérisée depuis dix ans par une faible croissance (0,6% en moyenne) et une forte inflation (6%), a encore été aggravée ces dernières années par la pandémie de Covid-19 qui a mis le pays à l’arrêt et l’a privé d’une grande partie de ses recettes touristiques, principal apport en devises du pays.

#Tunisie : l’aide financière du #FMI sollicitée https://t.co/p0FTwHhysU — Africanews Français (@africanewsfr) November 19, 2021

Tunisie : Kais Saied demande le soutien financier du peuple https://t.co/yPsXpv2Pur — Africanews Français (@africanewsfr) November 5, 2021

La Tunisie importe un grand nombre de produits alimentaires, d’équipement high-tech comme les smartphones et les ordinateurs, et une grande partie de son énergie. Elle exporte en revanche des produits à faible valeur ajoutée comme l’huile d’olive, le textile ou le phosphate. Tout cela crée un déséquilibre structurel de la balance commerciale et fait baisser la valeur de la monnaie. Au final, la hausse des prix des produits importés pèse sur le pouvoir d’achat des Tunisiens.

Crise politique chronique

De plus, la crise économique se double d’une crise politique chronique freinant les ardeurs des investisseurs et des bailleurs de fonds. En juillet 2021, le président Saïed s’est arrogé les pleins pouvoirs avec le limogeage du gouvernement et la suspension du Parlement dominé par le parti d’inspiration islamiste Ennahdha. Une suspension du Parlement encore prolongée le 13 novembre 2021 jusqu’à la tenue de nouvelles élections législatives annoncées pour décembre 2022.

#300millionsdedollars #Algérie #AbdelmadjidTebboune #KaisSaied #prêt #Tunisie

2 vues0 commentaire