Algérie: Said Bensedira, L’art de l’escroc -Le ragotier du net algérien-

L’escroquerie est une appropriation astucieuse qui correspond au « fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge »

Ce mandat d’arrêt a été lancé suite au démantèlement par les services de sécurité d’un réseau spécialisé dans le chantage et l’escroquerie que dirigeait Bensedira. Ce réseau comprend deux hommes d’affaires, les frères S.D et S.T et un militaire à la retraite de grade caporal qui ont été arrêtés et placé en détention provisoire à la prison d’El Harrach, selon nos sources.

Les trois mis en cause sont poursuivis pour « possession d’armes à feu et des munitions de guerre, chantage, escroquerie, diffamation, arnaque, falsification et usage de faux, et blanchiment d’argent« .

Pour les deux hommes d’affaires, ils sont aussi poursuivis pour « non dénonciation de crime et octroie d’indu avantage pour inciter des fonctionnaires à exploiter leur influence et verser de l’argent à Said Bensedira », ajoutent nos sources.

Le démantèlement du réseau de Bensedira a permis aux services de sécurité de saisir d’ « importantes sommes d’argent en dinar et en devise et un véhicule de luxe« .


A Lire aussi:
Algérie/Dossier: Saïd Bensdira, « Agent du Mossad »… « Et pour quelques dollars de plus… »

En vous abonnant, vous soutenez concrètement un journalisme de qualité, fiable, au service de l’Afrique.

#Algérie #escroc #mandatdarrêtinternational #SaïdBensedira

1 vue0 commentaire