top of page

Algérie: "royaume du cannabis" et plaque-tournante d'exportation de la cocaïne vers l'Europe...


.... le dicton l'a bien dit : le chameau ne voit que la bosse de l'autre.

Le cannabis ne transite plus par les frontières ouest du pays mais est cultivé sur sol algérien. Des champs à perte de vue ont vu le jour. En outre, les quantités saisies démontrent que l’Algérie tend à devenir une plaque tournante de culture, de commercialisation et de consommation de drogue douce. Passant ainsi au statut de pays producteur.

Algeriatimes vient de mettre sous presse un flash avec à l'appui une vidèo,

----sous -titre : flagrant , confidentiel,

Des milliers d'hectares de terres agricoles , sont exclusivement reservèes pour cultiver

le Hashish, le cannabis "Zatla" et le Marijuana en Algerie dans des propriètèes appartenant

aux gènèraux,et aux hauts responsables politiques de l' F.L.N ,ce au niveau de beaucoup de wilaya à travers le pays. (traduit de l'Arabe)

L’Algérie est une plaque-tournante de l'exportation de la cocaïne vers l'Europe

L’Algérie est devenue une plaque-tournante émergente de la cocaïne à destination du Royaume-Uni, a alerté le journal britannique « The Independent ».

Le quotidien rappelle la découverte en juin dernier de près d’une demi-tonne de cocaïne dans des sacs qui flottaient au large de la ville portuaire d’Oran. Il s’agissait de la deuxième plus importante cargaison de cocaïne découverte en Algérie, souligne la publication, qui rappelle l’autre affaire de cocaïne qui avait éclaté en mai 2018, avec la saisie de plus de 700 kg de drogue sur un cargo censé transporter de la viande congelée en provenance de l’Amérique latine.

Cette saisie avait donné lieu à des arrestations massives en Algérie, fait remarquer le journal.

Ce scandale, connu plus tard sous le nom de « cocaïne-gate », avait éclaboussé les plus hautes sphères du régime algérien, rappelle-t-on.

Que signifie cette saisie pour l’Algérie, un pays qui jusqu’alors n’était pas perçu comme un acteur stratégique du commerce de la cocaïne en Afrique ? D’abord, il semble peu probable que la cocaïne soit destinée à la consommation locale. Bien que la taille du marché national reste inconnue, il est probablement trop étroit pour permettre d’écouler une telle quantité de stupéfiants. Par ailleurs, la cocaïne est très chère en Algérie puisqu’elle se vend entre 145 et 290 euros le gramme. Il est donc bien plus probable que la marchandise ait été en transit en Algérie, prévue pour être livrée sur les marchés européens.

Trafic de drogues : « Air Algérie » au cœur d’une vaste enquête en France

La compagnie aérienne Air Algérie est citée dans une vaste enquête sécuritaire menée par la police française et qui a été déclenchée au lendemain de l’arrestation à l’aéroport Paris- Orly d’un steward, membre d’un réseau de trafic de cocaïne opérant entre la France et l’Algérie, selon plusieurs sources sécuritaires françaises.

Citées par «Algérie part plus», ces sources relèvent que cette affaire a éclaté le 18 septembre 2021 lorsque ce steward a été arrêté par des agents de sécurité de l’aéroport Paris-Orly en possession d’une grande quantité de cocaïne.

D’après les mêmes sources, le steward, qui a été recruté récemment par Air Algérie, a été contrôlé à la suite de son passage sous le portique de sécurité. Elles précisent qu’un contrôle minutieux opéré par des policiers français a permis de débusquer plus de 400 grammes de cocaïne, dissimulés dans les chaussettes du steward d’Air Algérie, qui a été ensuite interpellé et placé en garde-à-vue par la Police française.

L’enquête diligentée a permis de découvrir que l’employé de la compagnie aérienne algérienne faisait uniquement la «mule» de tout un réseau sophistiqué de trafic de cocaïne qui a l’habitude d’envoyer d’importantes quantités de stupéfiants vers l’Algérie, détaillent les mêmes sources.

Plantation d’opium et de cannabis découverte à Timimoun

Les éléments de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Timimoun ont mis la main sur un champ exploité comme une plantation d’opium et de cannabis.

En effet, agissant dans le cadre de la lutte contre la criminalité, les éléments de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Timimoun en Algérie, ont mis la main sur un champ d’opium et de cannabis. Cette opération s’est déroulée au niveau de la commune de Talmine. Il s’agit en fait d’une intervention afin de démanteler un réseau de production de ces plants illégaux par un particulier.


Effectivement, selon ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar, l’opération de fouille a eu lieu le jeudi 7 avril 2022. À travers laquelle les services de sécurité nationale de la région ont neutralisé un individu suspect. Celui-ci détenait un champ pour cultiver le cannabis et l’opium.

De ce fait, les services de la sûreté de la wilaya de Timimoun sont parvenus à détecter une quantité considérable de ces plants de stupéfiants. Ces derniers étaient cultivés au niveau de l’un des onze palais de Timimoun, Tamarin, situé dans la région de Talmine.

Au cours de cette opération, les services de sécurité ont réussi à découvrir 600 buissons desdites drogues. Dont 150 arbrisseaux de cannabis, plantés dans le champ.

Et s’ajoutent à cela 750 gélules de la même substance et environ 800 gélules séchées et préparées du même produit.

"Sinon, la meilleure info de la semaine, c'est la découverte de cannabis planté à Batna. Dans une place publique. En plein centre-ville. A 100 mètres d'un commissariat." Hamdi Baala

Hamdi Baala, journaliste au HuffPost Algérie, a publié sur son compte Twitter une information, illustrée d'images, selon laquelle une plante de cannabis pousse à quelque 100 mètres d’un commissariat de police à Batna.



コメント


bottom of page