top of page
  • Photo du rédacteurAA

Algérie – Malte: Une tentative algérienne d’exfiltration des miliciens du « polisario »

Malte refuse un vol vers l’Algérie pour rapatrier des miliciens du « polisario »

Une étrange affaire qui a été étouffée discrètement par la junte militaire algérienne. Une affaire qui cache apparemment des dessous politiques et diplomatiques très troublants !

L’étau se resserre autour de l’Algérie, principal soutien des séparatistes sahraouis du Polisario. Les autorités de Malte ont expulsé un vol d’Air Algérie qui devait rapatrier des ressortissants sahraouis vers les camps de Tindouf. L’affaire est passée sous silence par Alger.

Il s’agissait d’un vol spécial qui avait été mis en place par les autorités algériennes dans le but de rapatrier des miliciens du polisario. Ces passagers se trouvaient à Malte, le petit archipel situé au centre de la Méditerranée entre la Sicile et la côte d’Afrique du Nord, et l’avion d’Air Algérie avait pour mission de les rapatrier vers Tindouf.

Selon le site d’informations et d’investigation Algerie Part, l’avion vacant a reçu l’ordre de rentrer les mains vides après s’être posé samedi dans la capitale maltaise La Valette.L’équipage d’Air Algérie a été refoulé par les autorités maltaises car ils « n’avaient pas donné leur OK » pour autoriser l’opération de rapatriement.

« Les autorités maltaises n’ont jamais donné leur accord pour autoriser cette opération de rapatriement. A son arrivée sur le sol maltais, l’équipage d’Air Algérie a été refoulé par les autorités locales », a indiqué Algérie Part.

Et de se demander pourquoi les autorités maltaises ont-elles été si fermes et catégoriques pour refuser ce vol, si en principe ce vol était en règles. Un vol commercial normal n’aurait pas été confronté à un ordre d’expulsion, surtout que l’avion a été autorisé à atterrir.

« La décision a été prise suite à une demande de la CIA en raison des liens des polisariens qui allaient être exfiltrés avec l’Iran et le Hezbollah« , indique une source à le Collimateur.ma . « Ces polisariens avaient subi des entraînements militaires et reçu du matériel iranien« , ajoute la même source.

Aussi, faut-il noter que l’identité de ces Sahraouis polisariens n’a pas été communiquée, et c’est sans doute un élément central dans cette affaire qui ressemble à celle de Brahim Ghali qui avait atterri en Espagne avec une fausse identité fabriquée par Alger qui lui a octroyé un passeport diplomatique.

Trois questions qui se posent maintenant:
  1. Pourquoi Malte justement ?… 

  2. Pourquoi, les autorités maltaises se sont montrés aussi fermes et catégoriques en refusant cette «opération secrète» sur leur sol ?… 

  3. Qui sont-ils ces mystérieux membres du Polisario que l’Algérie voulait à tout prix ramener à Tindouf ?

La dernière fois que Malte avait une relation avec le différend autour du Sahara, était en 2011 lorsque l’île avait accueilli un cycle de discussions en mars entre les parties au conflit, à l’époque où Christopher Ross était l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour l’affaire du Sahara.

A lire aussi:

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page