Algérie: Les avocats du barreau d’Alger en grève de dimanche jusqu’au 4 octobre pour « une jus

Algérie: Les avocats du barreau d’Alger en grève de dimanche jusqu’au 4 octobre pour « une justice indépendante »

L’ordre des avocats d’Alger a annoncé, vendredi, sa décision de boycotter l’activité judiciaire à la Cour d’Alger et dans tous les tribunaux qui lui sont affiliés à partir de demain dimanche jusqu’au 4 octobre, rapportent plusieurs sources médiatiques.

Plusieurs dizaines d’avocats ont organisé dimanche un sit-in à la Cour d’Alger avant de se mettre en grève pendant une semaine pour réclamer une « justice indépendante » et « le respect des droits de la défense« , selon des journalistes de l’AFP.

Vêtus de leurs robes noires et portant des masques sanitaires, les manifestants ont entonné l’hymne national et brandi le drapeau algérien en reprenant certains slogans du « Hirak », le mouvement de protestation antirégime, comme « Etat civil et non militaire » ou encore « le peuple veut une justice indépendante« . Parallèlement, les avocats ont également décidé d’observer une grève d’une semaine de leurs activités, à compter de ce dimanche, dans tous les tribunaux dépendants de la Cour d’Alger.

#Amir_DZ احذرو من كانيش الدياراس و شكرا لخاوتي المحامين الشرفاء#لعلامي_في_خطر#الثورة_في_الواقع_لا_المواقع#دولة_مدنية_ماشي_عسكرية pic.twitter.com/5WGra1dpzh — شهدو (@Zahwa_Zah20) September 26, 2020

Ce mouvement a été provoqué par un récent incident au cours duquel le bâtonnier de l’ordre des avocats d’Alger a été, selon des protestataires, « humilié » par un juge de la Cour d’Alger. Le bâtonnier Abdelmadjid Sellini a fait un malaise jeudi soir à la suite d’une altercation en plein tribunal après que le juge eut refusé de reporter des plaidoiries et de lever la séance comme le réclamait la défense, selon des avocats et le syndicat de la magistrature. Les plaidoiries ont finalement été repoussées à samedi. Les faits se sont déroulés lors du procès en appel de l’homme d’affaires Mourad Oulmi, accusé de blanchiment d’argent dans un scandale de montage automobile, affaire dans laquelle est notamment poursuivi l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Pour le président du syndicat de la magistrature, Yessad Mabrouk, « l’indépendance de la justice est « la bataille de toute la société algérienne, loin de tout corporatisme« .

Entre les innombrables procès des militants du « Hirak » et des anciens oligarques corrompus proches de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika, les avocats algériens surmenés sont soumis à un rythme de travail incessant et des pressions politiques.

استقالة الأستاذة اسماعيل نبيلة من المجلس الشعبي لولاية تيزي وزو بسبب (ارجو قراءة رسالة الاستقالة) موقف مشرف حفظك الله#الثورة_في_الواقع_لا_المواقع#لعلامي_في_خطر pic.twitter.com/ZRVqXunNXH — شهدو (@Zahwa_Zah20) September 27, 2020

Lire aussi:
Coronavirus / Algérie: La noblesse de robe est giflée, les avocats doivent se rués sur la semoule


#barreau #Algérie #justiceindépendante #avocats #Alger

0 vue0 commentaire