[Algérie, la grande « prison algérienne »]: Tahar Missoum, dit “Spécifique” condamné à de la prison

Tahar Missoum, dit “Spécifique” condamné à de la prison ferme.

Les algériens ces détenus, qui font tour à tour de la prison,  pour de simples vidéos, commentaires ou publications sur les réseaux sociaux.

Le tribunal de Tlemcen a condamné, ce jeudi 6 mai, l’ex député, Tahar Missoum, connu sous le nom « spécifique« , à une peine deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt et une amende de 30 millions.

Le culte de la personnalité a la peau dure en Algérie

L’ancien député est poursuivi pour « atteinte à la personne du « président » [mal élu et décrié] de la République » et « incitation à attroupement non armé« . Selon l’arrêt de renvoi de cette affaire, les enregistrements intégrés dans le dossier comptent des déclarations de l’ancien député de la wilaya de Médéa, pourtant atteinte au président [mal élu et décrié] de la République ainsi qu’à des institutions de l’Etat. « Spécifique« , rejoint ainsi en prison la longue liste des Algériens qui ont été incarcérés pour de simples vidéos, commentaires ou publications sur les réseaux sociaux.

Tahar Missoum, qui suscitait le buzz pendant de nombreuses années pour ses critiques acerbes contre plusieurs ministres du système Bouteflika. Tahar Missoum, s’est fait connaître avec des sorties drôles qui sortaient de l’ordinaire des hommes politiques en Algérie.

Lire aussi:
Le culte de la personnalité a la peau dure en Afrique: comparaison entre l’Algérie et le Bénin

#Spécifique #prisonalgérienne #Algérie #TaharMissoum

0 vue0 commentaire