Algérie: De la viande d’âne dans les assiettes des algériens, bien que la viande d’âne soit in

Le revenu limité du citoyen algérien l’empêche de satisfaire le nombre des demandes de sa famille, ce qui a affecté son niveau de vie, et l’oblige de se contenter d’acquérir que les besoins nécessaires. L’achat de viande est devenu un rêve pour des millions d’Algériens, et ils ne peuvent y parvenir que pendant les fêtes religieuses. En effet, le prix élevé de la viande rouge a privé les Algériens de déguster la viande qui est devenue hors de portée de la majorité des citoyens …

Les prix des viandes de veaux et de bœufs ont atteint plus de 1500 dinars algériens le kilogramme, tandis que les prix de la viande des moutons, notamment ovine, ont bondi de plus de 1800 dinars algériens, avec une hausse comprise entre 400 et 500 dinars. Cette situation a poussé de nombreux citoyens à entamer des campagnes de boycott de la viande rouge en raison de ses prix élevés. Et pendant que les citoyens attendaient une solution de la part du gouvernement, le ministère du Commerce a suspendu l’importation de viande congelée et a ajouté que le pas venait pour la mise en œuvre des instructions du « président » de la République, Abdelmadjid Tebboune, de mettre en œuvre la politique d’austérité et de préserver ce qui reste de la devise étrangère, ce qui a aggravé la situation et a augmenté les souffrances du citoyen algérien. Mais ce qui est étrange qu’au milieu de ces problèmes, il y ait eu une publication sur WhatsApp attribuée au comité de sécurité sanitaire des produits alimentaires du ministère algérien du commerce dans laquelle le comité a déclaré que la viande d’âne ne cause pas de maladie aux humains du point de vue de santé si les méthodes correctes et propres sont suivies pendant l’abattage, soulignant dans le dépliant que les problèmes de santé peuvent se produire si la viande est exposée à la contamination comme tous les autres types de viandes, c’est pourquoi la viande d’âne doit être consommée de manière correcte et ce que les citoyens l’ont considérer comme un encouragement de l’État à consommer de la viande d’âne en raison du prix international élevé de la viande rouge, bien que la viande d’âne soit interdite dans la religion islamique.

Selon la chaîne de télévision Numidia TV, le syndicat national des zaouïas (écoles coraniques) est sur le point d’autoriser la consommation de la viande de l’âne en Algérie.

#produitsalimentaires #Algérie #sécuritésanitaire #consommation #AbdelmadjidTebboune #algériens #viandedâne #religionislamique

0 vue0 commentaire