Algérie: Abdelmajid Tebboune, ses jours sont comptés… Révélations d’un agent de renseign

Algérie: Abdelmajid Tebboune, ses jours sont comptés… Révélations d’un agent de renseignements algériens qui en sait beaucoup trop…

La guerre des clans qui mine l’Algérie, la guerre des clans en Algérie ne fait pas de trêve

Saïd Bensedira a annoncé dans un message chiffré diffusé dans une vidéo sur sa chaîne Youtube deux noms de l’un des candidats qui va succéder à Abdelmajid Tebboune dans  les jours à venir….. Il s’agit de: Fouad Benghnissa, Abdelkader Bengrina et d’autres dont il n’a pas révélé les noms.  
  1. Fouad Benghenissa, président du parti Tayar Essalem;

  2. Abdelkader Bengrina, président du Mouvement El-Bina et candidat à la Présidentielle du 12 décembre 2019 

Qui est Fouad Benghenissa?

Fouad Benghenissa âgé de (35 ans) , proche du clan du général Mohamed Mediene dit Toufik, ex-patron du DRS. Toufik est l’homme qui avait dirigé pendant pas moins de 25 longues années les services secrets algériens, l’homme qui détient encore aujourd’hui tous les secrets du pouvoir algérien.

Le président du parti “Tiar Essalem” Mohamed Fouad Benghenissa, a une nouvelle fois encore, étalé sa théorie de la “Chitta positive” [lèche-botte]. Un discours ahurissant dans lequel il ôte à la politique toute moralité. «Tous les partis politiques pratiquent la Chitta gratuitement, alors que nous monnayions notre Chitta », a-t-il proféré, soulignant que la pratique de la politique est avant tous une éternelle quête des intérêts. «Nous avons un principe national et nous avons expliqué, lors de précédentes occasions, que nous croyons à la Chitta positive », a-t-il dit dans un énoncé dénué de toute logique. «Dans notre parti, nous monnayions notre Chitta conformément à l’adage populaire (tathala fiya nathalla fik) », littéralement, on se prend soin mutuellement. « Les autres partis pratiquent la Chitta même si cela va à l’encontre de leurs intérêts », conclut-il. Fouad Benghenissa est un habitué de ce genre de discours. Il a déjà abordé ce sujet sans aucun complexe. Cependant, sa conception de la politique est dénuée de toute moralité et éthique. Être président de parti est, dès lors, qu’une quête d’intérêts personnels.


Dans la même optique, le site d’info Algérie Part, a publié un article intitulé: « Tebboune finira «emprisonné » ou « assassiné » : la sombre prévision de Nourredine Boukrouh a suscité un malaise au plus haut sommet du pouvoir algérien »

Tebboune finira « emprisonné » ou « assassiné » : la sombre prévision de Nourredine Boukrouh a suscité un malaise au plus haut sommet du pouvoir algérien

Affaire à suivre…

#AbdelmajidTebboune #Algérie #MohamedMedieneditToufik #FouadBenghnissa #AbdelkaderBengrina #guerredesclans #SaïdBensedira

0 vue0 commentaire