top of page

Agression de Mohamed Chibi:«Les comportements agressifs dans le football égyptien est une tradition»


Le football est un sport d'équipe véhiculant tout un paquet de valeurs que l'on devrait transmettre à nos gamins.

Être beau joueur !

Si on traduit directement « fair-play », on retrouve la notion de jouer de manière équitable et juste. Pour garantir le succès d’une compétition, le sportif doit non seulement maîtriser la technique de son sport, mais aussi être beau joueur, c’est-à-dire perdre avec élégance, sans rancoeur dans la défaite, ou gagner avec modestie, sans exagération et en félicitant l’adversaire qui lui a permis d’être là où il est !

Ce que m'évoque la citation de Fujio Cho (Toyota)

We get brilliant results from average people managing brilliant systems. Our competitors get average results from brilliant people working around broken systems.”

“Nous obtenons d’excellents résultats de personnes normales gérant des systèmes géniaux. Nos concurrents obtiennent des résultats moyens de personnes excellentes utilisant des systèmes défectueux.” Fujio Cho, Président du directoire de Toyota

Vague d’indignation au Maroc après l’agression du joueur Mohamed Chibi

Dimanche, le Pyramids FC s'est imposé avec brio devant le leader Al Ahly (3-0) pour son dernier match de la saison dans le championnat égyptien. Une victoire pour l'honneur, puisque leur adversaire du jour, qui a encore une rencontre à jouer, truste 9 points devant et est déjà assuré d'être champion. A la fin de la rencontre, le Marocain Mohamed Chibi a été giflé par l’ailier d’Al-Ahly Hussein El Shahat. Le Lion s'est exprimé sur cette “affaire”.

Hussein Al-Shahat gifle Mohamed Chibi !
Dans une « Story » sur son compte Instagram, Chibi a raconté avec moult détails ce qu’il a subi cette soirée de la part des joueurs d’Al Ahly.

J'ai été victime d'insultes et de propos offensants envers ma mère et mon père lors du match de Supercoupe aux Émirats arabes unis, ainsi que lors du match d'aujourd'hui, où j'ai subi des provocations et des coups lors des deux rencontres. Avant l'incident d'aujourd'hui et avant la gifle, il y avait eu des menaces de me briser le pied, où on m'a dit : ‘Si tu avais commencé le match, j'aurais brisé ta jambe'. Cette menace met en danger mon avenir dans le football égyptien. J'aurais pu facilement réagir de la même manière, voir plus, mais le respect des règles internes du club et de mes responsables au club de Pyramids FC m'a poussé à éviter toute réaction à ce moment-là.” explique le joueur Mohamed Chibi.

Une “fausse” vidéo de réconciliation

Quelques minutes après son impair, El Shahat, accompagné d’une poignée de journalistes et de quelques membres du staff d’Al Ahly, est allé demander pardon à l’ancien joueur de l’AS FAR. Selon Mohamed Chibi, cette démarche n’a été décidée qu’après la mise au courant du joueur de la publication de la vidéo de la gifle sur internet.

Alors qu'on pensait cette histoire entérinée ou tout du moins les esprits apaisés suite aux excuses du joueur égyptien pour son geste, immortalisées via une photo montrant une photo entre les deux hommes, l'arrière-droit 5 fois capé avec le Maroc sous Vahih Halilhodzic estime qu'il ne s'agit que d'excuses de façade : “Même la vidéo de la ‘réconciliation' a été faite en présence de journalistes et a été demandée par l'autre partie après avoir été informée que la vidéo de la gifle avait été publiée sur les sites internet. Cela confirme la menace de me briser la jambe, mettant en danger ma carrière dans le football égyptien.” Les chocs du championnat égyptien, c'est quelque chose.

«Les comportements agressifs dans le football egyptien est une tradition»
L’action d’El Shahat sur l’arbitre méritait-elle un carton rouge

Le tournant du match s’est probablement déroulé à la 41e minute de la rencontre. L’ailier gauche d’Al Ahly Hussein El Shahat a protesté contre l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema Weyesa d’une façon assez scandaleuse. Alors que l’arbitre poursuivait sa course pour suivre l’action, Hussein El Shahat l’a retenu du maillot. L’arbitre aurait pu expulser El Shahat sur cette action.

Le journaliste Collins Okinyo, Ex-CAF Media Expert a publié un post sur son compte Twitter, le commentant ainsi : « La prochaine fois, ce genre d’incidents devraient mériter un carton rouge, comment un joueur peut faire cela », dit-il. À vous de juger.

Tolérance 0, une solution au manque de fair-play

Confronté à une injustice, personne ne reste indifférent. Celui qui ne respecte pas les règles rompt un équilibre et met en danger le sport même. Dans certains sports, la tendance est de durcir les règles.

On parle désormais de tolérance 0. En football, l’arbitrage se dirige vers un contrôle plus précis des infractions grâce à la vidéo. Ces interventions surviennent quand les joueurs sont sur le terrain: elles sont nécessaires mais ne remplacent pas l’éducation au fair-play dès l’entrée dans un système de sport compétitif.


Comments


bottom of page