Afrique: La RDC rejoint la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC)

La RDC signe le traité d’adhésion à la Communauté d’Afrique de l’Est. Ainsi, La République démocratique du Congo devient le 7ème membre de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC). Cette organisation régionale qui s’est construite il y a plus de 20 ans autour de l’Ouganda, de la Tanzanie et du Kenya, est dotée d’un marché unique permettant la libre circulation des biens et des personnes.

Félix Tshisekedi est à Nairobi, la capitale du Kenya, accompagné de quelques membres de son gouvernement, où il a le traité de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC).

Le président de la RD Congo Félix Tshisekedi et la première dame Denise Tshisekedi sont arrivés au Kenya tôt vendredi pour une visite de deux jours, où le chef de l’État devrait signer le traité de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC).

Il a été reçu par la secrétaire du Cabinet des Affaires étrangères du Kenya, Raychelle Omamo, et le secrétaire du Cabinet des TIC, Joe Mucheru.

Le Kenya est l’actuel président de l’EAC et Tshisekedi devrait signer le traité avant le président Uhuru Kenyatta à Nairobi.

“ Je te remercie! It’s a historical day for DRC! DRC is committed to working closely with EAC Partner States for the prosperity of the EAC region!” H.E Felix Tshisekedi, President- DRC#WelcomeDRC 19th Extra- Ordinary Summit of EAC Heads of State. pic.twitter.com/ouCqKtM4VL — East African Community (@jumuiya) March 29, 2022

L’adhésion qui avait déjà été actée mardi dernier par le président en exercice de l’EAC, le chef de l’Etat kényan Uhuru Kenyatta, transforme l’institution régionale en un immense marché commun estimé à 250 milliards de dollars, selon l’agence Bloomberg.

Fondée en 2000, l’EAC a notamment pour but de faciliter le commerce transfrontalier en supprimant les droits de douane entre ses États membres. Elle a établi un marché commun en 2010.

L’EAC, dont le siège se trouve à Arusha, en Tanzanie, compte désormais sept membres :

  1. Burundi,

  2. Kenya,

  3. Rwanda,

  4. Tanzanie,

  5. Soudan du Sud,

  6. Ouganda

  7. et RDC.

Le dernier pays à avoir été admis dans l’EAC était le Soudan du Sud en mars 2016.

« En adhérant à la communauté, les Congolais ne veulent pas seulement se satisfaire des avantages du commerce intracommunautaire, mais ils aspirent avant tout à entretenir des relations fondées sur la paix et la sécurité pour tous » a déclaré Félix Tshisékédi, président de la République démocratique du Congo.« L’adhésion de la RDC en tant que membre de la Communauté d’Afrique de l’Est élèvera encore plus ces acquis. Et plus important encore, elle renforcera notre force économique et notre compétitivité , sur le continent et au niveau mondial » a ajouté Uhuru Kenyatta, président du Kenya.« L’entrée de la RDC marque un moment capital dans l’histoire de l’intégration de la région », a déclaré Uhuru Kenyatta à l’issue du sommet.« L’EAC s’étend désormais de l’océan Indien à l’océan Atlantique, ce qui rend la région compétitive et facilite son accès à la plus grande Zone de libre-échange continentale » (ZLEC, qui regroupe plusieurs sous-régions du continent), a souligné le secrétaire général de l’organisation, Peter Mathuki.

La RDC ajoutera à cette sous-région près de 90 millions de consommateurs potentiels, élargissant davantage la zone de libre échange qui s’étend désormais de l’océan Indien à l’océan Atlantique. Doté d’importantes ressources minérales, le pays partage des frontières avec tous les Etats membres de l’EAC, à l’exception du Kenya. Il est déjà membre de trois autres organisations commerciales régionales.

Outre la signature du traité d’adhésion, Félix Tshisekedi doit également signer un protocole d’accord de coopération avec le Kenya notamment dans le domaine de l’agriculture.

#EAC #afrique #FélixTshisekedi #CommunautédesÉtatsdAfriquedelEst #RDC

0 vue0 commentaire