Afrique (Jeune et Adulte), la junte militaire algérienne veut faire d'une pierre deux coups

Dernière mise à jour : 15 juil.


Dans un récent article publié par Jeune Afrique (ce 12 juillet 2022), intitulé "Algérie : quand l’APS mêle Jeune Afrique à d’obscurs complots" dans lequel "Jeune Afrique" met à nu l'agence de propagande officielle algérienne (APS). On connaît tous la suite... les autres articles sont des copier-coller.

"L’Agence Algérie Presse Service relaie de fausses informations sur notre média. Objectif : laisser entendre que Jeune Afrique nourrit le sombre dessein de nuire à l’Algérie." a martelé jeune Afrique

"Ce 11 juillet, dans un article titré «Le détenu Benhalima révèle les liens étroits entre le terroriste Boukhors et le Makhzen marocain», l’Agence officielle Algérie Presse Service (APS) se fait le relais de prétendus « aveux » de l’ex-caporal de l’armée algérienne Mohamed Benhalima, diffusés le soir même sur la chaîne nationale algérienne." lit-on dans l'article de Jeune Afrique.

Selon les aveux dictés par les renseignements algériens, Benhalima dit avoir dévoilé «la main du Makhzen»

En effet, l’Agence Algérienne de "Presse" a relayé de fausses informations sur ce média. Selon une transcription de ses propos faite par l’agence de propagande officielle algérienne (APS), «(Benhalima) a également dévoilé la relation qu’entretient le terroriste Amir Boukhors avec un journaliste marocain dénommé Ahmed Gharabi, travaillant pour le compte du journal « Jeune Afrique » et auteur d’un article à son sujet en janvier 2021, en plus des relations qu’il entretient avec des partis influentes (sic) en France, par le biais de son avocat juif qui, selon Benhalima, lui aurait demandé de payer 10 000 euros pour faciliter l’obtention de l’asile politique en France», peut on ainsi lire sur l’Agence de "presse" officielle.


"L’APS ne craint pas le ridicule en diffusant ce qu’il faut bien appeler une fake news caractérisée. Amir DZ n’est en contact avec aucun de nos journalistes et aucun journaliste marocain du nom d’Ahmed Gharabi n’a travaillé pour notre média. Il suffit, pour s’en convaincre, d’une recherche sur Google. Une tâche manifestement hors de portée des journalistes de l’APS.

De même, une courte recherche aurait permis à nos confrères de constater qu’aucun article sur Amir DZ n’a été publié sur notre site en janvier 2021. Nous avons notamment évoqué le cas de ce blogueur dans un article de mars 2021, signé de notre journaliste Farid Alilat. Nous le repartageons ici." ajoute Jeune Afrique

https://www.jeuneafrique.com/1144298/politique/algerie-qui-sont-les-activistes-que-la-justice-veut-faire-extrader-pour-terrorisme-et-blanchiment-dargent/

"Si les autres aveux de l’ex-caporal Benhalima sont du même tonneau, gageons qu’ils ne convaincront pas grand monde." conclut l'article


Mohamed Benhalima, ancien militaire algérien, ayant fui l’Algérie en septembre 2019 après avoir pris part au Hirak, le mouvement de contestation anti-régime qui avait notamment poussé à la démission l’ancien président Abdelaziz Bouteflika. Arrivé en Espagne, il y avait déposé une demande d’asile.Cet ex-caporal de 32 ans a été condamné par contumace dans son pays en mars 2021 à 10 ans de prison pour « publications de fausses informations ». Un mandat d’arrêt international à son encontre avait été émis par l’Algérie.

Mohamed Benhalima a quitté le territoire espagnol en septembre 2021 pour gagner la France où il a demandé asile

Se sentant menacé à la suite de l’expulsion par le ministère de l’Intérieur espagnol d’un autre opposant issu des rangs de la gendarmerie, Mohamed Abdallah, le 22 aout 2021, Mohamed Benhalima a quitté l’Espagne en septembre 2021 pour se réfugier en France.

Les autorités espagnoles ont extradé Mohamed Benhalima

L'avion qui le transportait a atterri à l'aéroport international d'Alger. Sur les premières vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit bien l'homme, menotté, descendre d'un avion de la compagnie aérienne espagnole. Il a été accueilli par des agents de la police algérienne qui l'ont ensuite transporté dans leur véhicule.

Dans un communiqué rendu public, l'ONG Amnesty International a appelé l'Espagne à «renoncer immédiatement» à une éventuelle expulsion de Mohamed Benhalima, affirmant qu'il s'agit d'un «lanceur d'alerte» ayant «dénoncé la corruption dans les rangs des hauts gradés de l'armée algérienne».

Amnesty accuse notamment le régime algérien de «torture et d'autres formes de mauvais traitements» contre plusieurs militants du Hirak.

Méthodes de la Gestapo: propos tenus sous effet de barbituriques

👉Mohamed Benhalima a également dévoilé la relation qu’entretient Amir Boukhors avec un journaliste marocain dénommé Ahmed Gharabi, travaillant pour le compte du journal «Jeune Afrique» et auteur d’un article à son sujet en Janvier 2021 👎 Erreur: Mohamed Benhalima a quitté le territoire espagnol en Septembre 2021 pour gagner la France où il a demandé asile.

L'Algérie veut faire d'une pierre deux coups

(La patrie news), le média algérien qui vole au secours de l'(APS)

Le média en question s’appelle (La patrie news), un média algérien, nouvellement créé (en 2021).

Réservant l’exclusivité à ce média (La Patrie News) inconnu en Algérie, le duo (AF, DF) a déposé plainte contre Sammy Ghozlan, président du BNVCA, Frank Melloul, directeur de la chaîne d’information i24NEWS, Nicolas Beau, directeur du site Mondafique, Hasna daoudi, directrice d journal français Atlasinfo, basé à Paris, Fedwa Islah de Jeune Afrique, Besnard Géraume, directeur du Journal l’incorrect…


Contrairement aux autres grands médias algériens, le média (La patrie news) bénéficié d’aides directes de l’Etat (bénéficiant de la publicité des grandes entreprises du pays).
Ce lot d'articles et de vidéos pourrait n'être qu'un énième lot déversant insultes, désinformations..., habituel chez" Afrique l'Adulte" et son staff depuis le début de son existance. Mais les limites du tolérable ont été franchies... Wait and see


108 vues0 commentaire