top of page

Afrique du Sud: un mois de jeûne corsé par des pannes d'électricité


Alors que l’hiver approche, le pays plonge dans une routine de huit à douze heures de coupure de courant par jour qui n’épargne pas les musulmans. La fin du Ramadan des Sud-africains a été gâchée par les coupures d’électricité incessantes.

Au Sud de Johannessburg, dans la communauté musulmane de Lenesia, les récits du mois de jeûne tournent autour des difficultés engendrées par les délestages. Même la journée de l’Aïd Al-fitr a été perturbée par ces pannes.

"Le Ramadan a été très affecté par les délestages, tout simplement parce que le matin, quand nous nous réveillons pour le Suhoor, qui est le petit déjeuner que nous prenons avant l'ouverture du jeûne, la plupart du temps nous avions des délestages, donc c'était un peu difficile, un peu précipité", a déclaréFaheem Essop, ambulancier.

L'Afrique du Sud a été frappée par des pannes d'électricité record au cours de l'année écoulée, provoquées par les problèmes croissants de la compagnie d'électricité Eskom.

Les critiques jugent cette crise énergétique bien plus profonde que les autorités ne le reconnaissent ouvertement.

"Nous préparons 25 deghs (pots) d'akhni pour les nécessiteux, que nous nourrissons depuis 15 ans le jour de l'Aïd. Nous donnons aux nécessiteux le déjeuner de l'Aïd pour qu'ils aient un vrai repas pour l'Aïd, certains d'entre eux ne savent même pas d'où viendra le prochain repas.", a dit Sherraz Mahomed Hoosen, policier.

Les coupures d'électricité périodiques devraient atteindre un stade critique avec l'arrivée de l'hiver dans l'hémisphère sud et la montée en flèche de la demande d'énergie, avertissent les experts.

En Afrique du Sud, un ramadan sous le signe de la solidarité

En Afrique du sud, comme partout ailleurs, tous les musulmans observent le Ramadan avec la prière et le jeûne. Certains voient le mois sacré comme une occasion de tendre la main aux personnes dans le besoin au sein de leurs communautés.

La crise s'est aggravée au cours des 12 derniers mois.

"Le délestage... uff, c'était terrible. Nous avons l'habitude de manger des samosas pour la rupture du jeûne, mais nous n'avons pas pu les mettre au congélateur, alors nous avons dû les préparer régulièrement chaque jour parce que le congélateur se dégivre et les samosas deviennent/ pourrissent ... nous devons les jeter... Mon congélateur a perdu espoir, beaucoup de stress, beaucoup de stress", a expliqué Somayya Mia, femme au foyer.

Au cours des 15 dernières années, la crise de l'électricité en Afrique du Sud s'est aggravée, les pénuries d'électricité étant imputées à l'insuffisance des investissements dans les centrales à charbon vieillissantes du pays.

Pour gérer les pénuries, la compagnie d'électricité publique Eskom impose un rationnement quotidien programmé pour faire face aux déficits de production.

Mais depuis peu, les coupures de courant s'allongent et de nombreuses personnes sont contraintes d'endurer des pannes pouvant durer jusqu'à 12 heures par jour.

18 vues0 commentaire
bottom of page