top of page

Afrique: Des soldats allemands de la Minusma empêchés de quitter le Mali


Huit soldats allemands n'ont pas pu embarquer à l’aéroport de Bamako. Un nouveau développement qui n'arrange pas les relations entre l'Allemagne et le Mali. Huit soldats du contingent allemand au sein de la Minusma ont été empêchés jeudi soir (14.07) de quitter le territoire malien. Ils n'ont pas pu embarquer à l’aéroport international de Bamako Senou. Cet incident intervient après que le gouvernement de transition avait décidé un peu plus tôt dans la journée de jeudi de la suspension avec effet immédiat de toutes les rotations des contingents militaires et policiers de la mission des Nations Unis dans le pays. Entre Bamako et Berlin, les tensions diplomatiques ne sont pas rares ces derniers temps en lien avec le contexte sécuritaire et le choix fait par les militaires au pouvoir de diversifier leurs partenaires.

L’affaire des soldats ivoiriens

L’interpellation dimanche dernier (10.07) de 49 Ivoiriens à l’aéroport de Bamako qui étaient censés collaborer avec le contingent allemand de la Minusma avait déjà ravivé les tensions diplomatiques entre Bamako et Berlin. Réagissant dans la foulée de cette arrestation, la ministre allemande des Affaires étrangères, Christine Lambrecht a sommé les autorités de transition de libérer "immédiatement" ces personnes arrêtées. Pour Ulf Laessing de la fondation allemande Konrad Adenaueur, cette sortie n’a pas aidé à apaiser les dissensions entre les deux pays : "Cette semaine, l’Allemagne a été le seul pays occidental qui a critiqué le Mali pour l’interpellation de 49 soldats ivoiriens. Cela a mis l’Allemagne, qui entretient normalement de très bonnes relations avec le Mali, sous le feu des critiques. La déclaration de la ministre allemande des Affaires étrangères a été couverte par les journaux maliens. Mais je crois que les deux pays peuvent résoudre les différends pour éviter des relations tendues comme ce fut le cas avec la France."

Appels au départ de la Minusma

Du côté du mouvement Yerewolo Debout sur les remparts, qui exige le départ immédiat de la Minusma, Siriki Kouyaté salue la suspension des rotations de la Minusma et dit comprendre la situation des soldats allemands empêchés de quitter le territoire malien : "Les autorités ont pris la décision d’arrêter toutes les rotations avec effet immédiat. On peut donc estimer que les huit soldats du contingent allemand sont empêchés de prendre leur vol civil à cause de cette décision. Aujourd’hui, le mouvement Yerewolo debout sur les remparts envisage des activités dans les jours à venir pour demander le départ pur et simple de la Minusma du Mali."

"Une certaine confusion"

Pour Andrea Sasse, porte-parole du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, la voie diplomatique serait la meilleure option pour dissiper les tensions : "Il y a en ce moment, en ce qui concerne le Mali, relativement beaucoup de développements. Il y a toujours des incidents et des événements qui donnent au moins lieu à une certaine confusion, et pour lesquels nous essayons de trouver des explications dans des discussions directes avec le gouvernement malien." Andrea Sasse s'exprimait ce vendredi (15.07) à Berlin lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement allemand, aux côtés du ministère de la Défense. Celui-ci a aussi insisté sur les négociations directes que la Minusma devrait entamer avec les autorités maliennes, en vue de créer les conditions d'une poursuite des opérations.

28 vues0 commentaire

コメント


bottom of page