top of page

60e anniversaire de l’indépendance du Congo: la plaque commémorative inaugurée à Ixelles [Vidé

Congo la plaque commémorative inaugurée à Ixelles


60e anniversaire de l’indépendance du Congo: la plaque commémorative inaugurée à Ixelles.

La Première ministre Sophie Wilmès (MR), le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le bourgmestre d’Ixelles Chirstos Doulkeridis (Ecolo-Groen) ont inauguré la nouvelle plaque commémorative mardi matin, après que le roi Philippe a exprimé ses « plus profonds regrets » au Congo pour les atrocités commises au temps de la colonisation. Le Première ministre a déclaré qu’il fallait reconnaître les « souffrances du peuple congolais ».

A l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, célébré mardi, la Première ministre Sophie Wilmès s’est rendue à Ixelles où elle a été invitée par le bourgmestre Christos Doulkeridis.

Une plaque commémorative a été inaugurée à l’entrée de la maison communale.

Le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort a été également présent ainsi que des membres de la communauté congolaise en Belgique. Rappelons que c’est dans la commune d’Ixelles que se trouve le quartier congolais de Bruxelles, Matonge.

Le Palais royal a indiqué mardi que le roi Philippe avait adressé une lettre de félicitations au président de la RDC, Felix-Antoine Tshisekedi.

Le Roi de la Belgique, Philippe, a présenté ses regrets à tout le peuple congolais, pour les actes commis sous le règne de l’ancien roi, Léopold II. Ces regrets ont été présentés dans une lettre adressée au président congolais, Félix Tshisekedi, et qui est arrivée ce mardi 30 juin 2020. Dans cette missive, l’actuel roi belge a évoqué les relations entre le Congo et la Belgique, ainsi que l’amitié et la coopération qui les lient. Pour la toute première fois, il a condamné des actes qui avaient été commis au Congo indépendant, puis belge. Autrement dit, avant et après 1908, année de la transmission à la Belgique de son « Congo » par Léopold II.

lafriqueadulte.com: Photo © Igor Pliner


0 vue0 commentaire
bottom of page